Toulouse. Quand le spectacle vivant s’invite chez vous

Donner et recevoir de l’émotion. Ce lien entre l’artiste et son public a été rompu par la fermeture des salles de spectacles. Pour le retrouver, plusieurs acteurs de la scène toulousaine développent des formules de livraisons de représentations à domicile.

Commander une chanson et se la faire livrer à domicile, comme un repas. C’est l’initiative qu’a lancée la salle de concert indépendante toulousaine Le Bijou, à défaut de pouvoir proposer des spectacles sur scène. Un samedi sur deux, une chanteuse ou chanteur professionnels, que vous ne choisissez pas, ni le titre interprété, peut se déplacer chez vous, dans le respect des gestes barrière. « L’objectif est de créer du lien entre le musicien et le public qui le reçoit à son domicile. Le Bijou est un lieu de découverte et de rencontre avant tout, rencontres culturelle et artistique. Or, les artistes privés de scène à cause du Covid se retrouvent sans ce public qui les nourrit. Tout comme les spectateurs, qui sont en manque de cette émotion », explique Pascal Chauvet, directeur du Bijou.

Des coûts supplémentaires pour Le Bijou

Sur le plan financier, cette opération ne rapporte rien à la salle de spectacles. Elle est même génératrice de coûts. « La chanson est payée cinq euros par le client. Nous complétons pour que le chanteur soit rétribué normalement pour sa prestation. Ainsi, sur les deux samedis où nous avons proposé cette formule, nous avons abondé entre 500 et 600 euros par samedi pour une soixantaine de livraisons de chansons », précise Pascal Chauvet. Ouverte seulement quatre mois sur douze au cours de l’année 2020, la salle de concert a généré un chiffre d’affaires de 200.000 euros contre 700.000 euros habituellement. « L’aide publique, le soutien du Centre national de la musique et, dans une moindre mesure, l’activité restauration ont été maintenues. C’est évidemment la billetterie qui est en berne », détaille le directeur. L’initiative de livraison de chansons devrait se poursuivre jusqu’à fin mai ou début juin.

Retisser le lien entre des artistes et des publics

Même souci de renouer avec leur public, pour les comédiens cette fois, dans l’opération de spectacles à domicile initiée ces jours-ci par le Théâtre du Grand Rond à Toulouse. « Nous avons approché par mail des compagnies de théâtre pour connaître celles qui seraient intéressées. En trois jours, nous avons reçu une centaine de réponses. La demande est forte. Les comédiens ont envie et besoin d’être devant des gens », souligne Éric Vanelle, salarié associé de la coopérative du Théâtre du Grand Rond, en charge du développement. La rémunération des artistes se fait au chapeau, à la fin de la représentation, et le Théâtre du Grand Rond complète pour déclarer l’artiste. Près de vingt spectacles sont déjà programmés chez les particuliers et une vingtaine supplémentaire dans les écoles, où une participation de cinq à six euros est demandée par enfant, avec toujours un complément apporté par le théâtre. Au total, la quarantaine de représentations représentent 10.000 euros à charge pour le théâtre.

Inquiétudes sur les conditions de reprise des spectacles

« Les spectacles sont des solos de théâtre, musique, lectures, contes, Covid oblige. Il y a un vrai appétit de curiosité du public. Nous sommes tous des êtres de culture. Ce principe de représentation à domicile est un laboratoire d’expérimentation pour nous. Si le retour des artistes est positif et les coûts générés supportables pour le théâtre, nous le poursuivrons », explique Éric Vanelle. En 2019, le Théâtre du Grand Rond avait dégagé un chiffre d’affaires hors subventions de 500.000 euros en provenance de la billetterie, de la buvette, des animations d’ateliers amateurs ou de formation. En 2020, la baisse estimée par Éric Vanelle est de 70%. « Heureusement, les mesures de chômage partiel pour les neuf salariés du théâtre et notre subvention annuelle de 200.000 euros nous permettent de tenir le coup. Je suis plus inquiet pour 2021 et un redémarrage avec une jauge limitante, sans éventuellement de compensation en matière de billetterie », craint Éric Vanelle.
Isabelle Meijers

Sur la photo : Le chanteur Davy Kilembé, originaire de Perpignan, livre sa chanson au domicile d’une cliente. Crédit : Kevin Goret.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Toulouse-Quand-le-spectacle-vivant-s-invite-chez-vous,30761