ToulÉco

Publié le jeudi 25 août 2016 à 18h30min par Audrey Sommazi

Industrie. La recette de Sud Aero pour produire moins cher en restant à Toulouse

article diffusé le 6 mars 2016

L’usine du futur de la PME Sud Aero automatisée et robotisée à Saint-Alban, en Haute-Garonne, sera chargée de produire des pièces en série à moindre coût pour Airbus. Avec à la clé la création d’une dizaine d’emplois.

En mai 2016, elle sera opérationnelle dans la proche banlieue de Toulouse. La nouvelle usine « du bon sens », comme la définit Serge Assorin, le patron de Sud Aero, sera entièrement automatisée et robotisée. Un choix stratégique dont l’objectif est de produire plus, en série, et à moindre coût. « J’aurai pu m’installer au Maroc et employer 800 personnes. Or, j’ai préféré investir à Saint-Alban, baisser les prix de 30 % et créer une dizaine d’emplois », explique celui qui a fondé cette PME spécialisée dans l’usinage de pièces en aluminium, l’assemblage, le traitement de surface et la peinture.

Des pièces pour l’A330, l’A350 et l’A380

Montant de l’investissement : 6,5 millions d’euros, dont 2,5 dans la construction d’un bâtiment et des travaux de rénovation de l’existant. « Et sans emprunt », ajoute le patron. Les 4 millions d’euros restants sont injectés dans neuf centres d’usinage neufs. Quatre de ces fraiseuses à commande numérique sont robotisées et les cinq autres automatisées.

« Produire en série me permettra de me constituer un matelas financier, chargé de compenser les baisses de charges de travail », poursuit Serge Assorin. Aujourd’hui, son carnet de commandes concerne la fabrication de soixante pièces par mois pour le programme A320, dix pour l’A330, sept pour l’A350 et deux pour l’A380.

Un chiffre d’affaires de 22 millions d’euros en 2015

Cette nouvelle usine a aussi été pensée pour rationaliser les déplacements des employés et, par conséquent, limiter « le parcours de la pièce ». Le gain de temps est un atout important, selon le patron, pour cette entreprise de 130 salariés. « Je reste une petite PME qui produit comme mes concurrents mais en temps limité, et en circuit court », indique Serge Assorin désormais secondé à la direction générale par son fils Guillaume.

Car avec quatre usines au total, y compris une consacrée à la chaudronnerie baptisée Eureca, Sud Aero assure en interne tout le processus de fabrication de la pièce en flux continu. Cela va du prototypage au montage en passant par le dépannage, et désormais, la production en série. En 2015, elle a enregistré 22 millions d’euros de chiffre d’affaires, en croissance de 7 % par rapport à 2014, et mise sur une hausse de 3% en 2016.
Audrey Sommazi

Sur la photo : Serge Assorin, le patron fondateur de Sud Aero visite le chantier de la future usine de Saint-Alban, qui entre en production au mois de mai. Crédit Rémy Gabalda -ToulÉco