E-Santé. À Toulouse, Botdesign lève un million d’euros

L’épidémie de coronavirus a provoqué une explosion du recours aux outils de e-santé. Spécialiste des chatbots médicaux, Botdesign finalise un tour de table de 1 million d’euros et répond au contexte d’urgence sanitaire avec deux solutions spécifiques.

Dopées par le Covid-19, la médecine connectée et ses solutions de suivi médical à distance sont en plein essor. Le Toulousain Botdesign, créateur de robots conversationnels ou chatbots pour les patients et de messageries instantanées de santé sécurisées, s’inscrit dans cette dynamique. Il finalise actuellement une levée de fonds d’un million d’euros, qui réunit des business angels régionaux, le fonds européen Feder adossé à la Région, Bpifrance et des banques. Sa plateforme sécurisée de pré-diagnostic et de suivi clinique, appelée Max, est déjà utilisée par 2000 patients et soignants dans une douzaine d’établissements de santé, à Toulouse et en Nouvelle-Aquitaine.

Coup d’accélérateur commercial

Max repose sur trois briques technologiques issues de l’intelligence artificielle. « Tout d’abord, un robot conversationnel est mis à disposition du patient sur tablette, smartphone ou ordinateur. Une remontée des réponses sous forme de tableaux de bord permet ensuite au médecin un traitement des cas par ordre d’urgence et un suivi personnalisé », détaille Jean-Louis Fraysse, directeur général et cofondateur de Botdesign en 2017. « Enfin, le dispositif est complété par une messagerie instantanée cryptée qui met en relation en temps réel le patient et l’ensemble de la communauté de soins, infirmiers, médecins, kinésithérapeutes avec possibilité d’échanges de fichiers, d’analyses, de radios, de videos etc. »

Les fonds levés permettront une accélération commerciale du déploiement de la plateforme et le développement technique de l’intégration de la reconnaissance vocale à la solution. Botdesign vise d’ici 2022 la couverture de trente-six à quarante-cinq établissements pour un chiffre d’affaires de 1 million d’euros, contre 400.000 euros prévus en 2020. Les effectifs seront doublés pour atteindre vingt collaborateurs dès 2021.

Covibot et Izycall développées en urgence pour les malades du Covid-19

Dérivées de Max, deux solutions numériques, Covibot et Izycall, agréées par le ministère des Solidarités et de la Santé, ont été mises à disposition gratuite des professionnels de santé pendant la crise du Covid-19. Elles sont d’ores et déjà en service au CHU de Toulouse (gérontologie), au CH d’Albi et dans plusieurs Ehpad. Leur commercialisation débutera plus largement en juin. Covibot est un chatbot qui assure le suivi de patients confinés en quarantaine à leur domicile. En fonction des données de santé actualisées chaque jour par le malade comme la température, les symptômes et au préalable, ses antécédents médicaux, le soignant recevra des alertes et pourra adapter la prise en charge.

« Quant à Izycall, c’est une solution de visioconférence sécurisée qui permet de mettre en relation à distance un malade du Covid-19 et sa famille. Elle a été utilisée dans les maisons de retraite pendant le confinement ou dans les services de réanimation avant la mise en place d’un coma artificiel », explique Jean-Louis Fraysse. Après une carrière chez Sanofi puis Boiron, cet ancien pharmacien industriel a créé Asten Santé, prestataire de santé à domicile, revendu depuis à La Poste en 2017. Il est membre de la cellule « éthique » du Conseil numérique en santé, qui travaille sur les orientations nationales en e-santé dans le cadre du plan gouvernemental #MaSanté2022. Le duo à la tête de Botdesign est complété par Olivier Thuillart, ingénieur biomédical.
Isabelle Meijers

Sur la photo : Jean-Louis Fraysse, directeur général de Botdesign, intervient au Conseil numérique en santé. Crédits : Hélène Ressayres - ToulÉco.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/E-Sante-A-Toulouse-Botdesign-leve-un-million-d-euros-pour,28759