Énergie. Enedis et RTE à l’avant-poste à Toulouse

Le nouveau poste électrique de Balma-Gramont à Toulouse a été inauguré en fin de semaine dernière. Prouesse technique dans un bel écrin architectural, il va bientôt rentrer en fonctionnement et doit permettre de se projeter dans l’avenir d’une métropole en voie de décarbonation.

Baptiste Cazalis, chef du bureau régional d’ingénierie des postes sources Occitanie chez Enedis et Jérôme Mollard, responsable de projets à RTE, jouent brillamment les guides, expliquant avec précision et pédagogie le fonctionnement, complexe pour les néophytes, du nouveau poste électrique source situé à Balma-Gramont, au nord de Toulouse. Celui-ci joue le rôle d’interface entre le réseau de transport public exploité par RTE et le réseau de distribution public d’électricité exploité par Enedis. L’électricité haute-tension (225.000 volts) qui rentrera dans ce lieu ressortira en moyenne tension (20.000 volts) grâce à l’action de deux transformateurs de 70 tonnes et de 40 MVA (mégavoltampère) de puissance. Au démarrage, le poste desservira en électricité 35.000 foyers du nord-est de la métropole toulousaine. Et, à terme, plus de 100.000 personnes. Les deux transformateurs pouvant monter encore en puissance et le site en accueillir un troisième. Une des prouesses à été de faire en sorte que les installations techniques « prennent le moins de place possible ». Le poste n’occupe que 5.500 mètres carrés, une taille plutôt modeste pour un tel équipement électrique.

Enedis promet un « très haut niveau de sécurité » avec des systèmes qui s’enclenchent très vite en cas d’incendie et autres sinistres. Le fait de disposer les transformateurs dans une sorte d’alvéole permettrait en outre de bien les protéger, tout « en limitant la pollution sonore générée » auprès des riverains alentour. Des premières études aux travaux, il s’est écoulé neuf ans.

Architecture contrôlée et développement décarboné

C’est Benoît Martres, du cabinet AMM, qui a pensé l’architecture du bâtiment. Situé à proximité du château de Thégra, inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques, le bâtiment ne devait pas jurer dans le paysage. Sa construction a été placée sous la vigilance de l’architecte des bâtiments de France. Au total, soixante entreprises et environ 300 personnes ont travaillé sur un chantier qui a coûté 28 millions d’euros. 90% de cette somme ont été investis par Enedis. La présidente de son directoire Marianne Laigneau a rappelé lors de l’inauguration que le lien entre la Métropole et le distributeur d’électricité allait durer encore un bon moment. Le contrat de concession a été renouvelé fin 2019 pour une durée de 20 ans.

Jean-Luc Moudenc, président de la métropole toulousaine, et Vincent Terrail-Novès, maire de Balma, ont tous les deux salué un équipement qui permet d’accompagner le déploiement de chantiers d’envergure comme la troisième ligne de métro, le téléphérique et des seize zones d’aménagement concerté (zac) à proximité. Xavier Piechaczyk, président du directoire de RTE, a rappelé que dans un objectif de neutralité carbone, « la place de l’électricité va s’étendre, que ce soit dans les transports ou les logements individuels ou collectifs » et que « les métropoles sont des acteurs clés de cette transformation ». Jean-Luc Moudenc est allé dans le même sens en déclarant que l’enjeu principal pour le futur de la métropole était que « le développement n’empêche pas par la dimension durable ». Tout en nuançant un peu d’un « et inversement ! ».
Matthias Hardoy

Sur la photo de Une - De gauche à droite : les élus et officiels lors de l’inauguration du poste électrique de Balma Gramont, Corinne Vignon, députée LREM de la 3e circonscription de la Haute-Garonne, le maire de Balma Vincent Terrail-Novès, le maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole Jean-Luc Moudenc, Xavier Piechaczyk, président du directoire de RTE, Marianne Laigneau, la présidente du directoire d’Enedis et Stéphane Lesénéchal, directeur territorial Enedis Toulouse Métropole. Crédit : Enedis.
Dans l’article : Le bâtiment réalisé par Benoît Martres du cabinet AMM.  Crédit : Enedis.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Energie-Enedis-et-RTE-a-l-avant-poste-a-Toulouse,31952