Expertise-comptable. Face à des changements d’ampleur, les Européens s’entraident

Le déploiement de la facturation électronique va profondément transformer l’expertise comptable et le commissariat aux comptes. Ce sujet majeur était, à la fin de l’année dernière, au cœur du dernier congrès de l’Arc méditerranéen des auditeurs (Ama). Patrice Dando, qui dirige le cabinet occitan DPA Expertise Conseil, nous a raconté en quoi cet événement professionnel est primordial pour affronter au mieux les changements en cours.

Pour les commissaires aux comptes et les experts-comptables, une nouvelle ère va bientôt advenir. Le passage à la facturation électronique pour les entreprises, qui devait démarrer le 1er janvier de cette nouvelle année 2023, a certes été décalé au 1er juillet 2024, mais les professionnels travaillent déjà d’arrache-pied à ce changement d’ampleur. À l’été 2024, ce sont les grandes entreprises qui devront pouvoir recevoir leurs factures électroniquement. Au 1er janvier 2026, les petites et moyennes entreprises et microentreprises devront les émettre de la sorte. De nombreux pays sont déjà passés par de telles reformes dans le Monde, comme les États-Unis ou, plus près de nous l’Italie et l’Ukraine, par exemple.

Ce sujet était au cœur d’un événement important pour les professionnels toulousains de l’expertise-comptable et du commissariat aux comptes, le congrès de l’Arc méditerranéen des auditeurs (Ama), qui s’est de nouveau tenu [1] dans la Ville rose, les 28 et 29 octobre de l’année dernière. L’Ama regroupe des organisations professionnelles du sud de la France et des zones méditerranéennes de l’Espagne et de l’Italie [2]. Lors de ces deux jours présentations et tables-rondes se sont enchaînés en espagnol, catalan, italien et français, autour, donc de la facturation électronique et, plus globalement, des transformations induites par « la révolution de la donnée ».

Facturation électronique et nouveau rapport au travail

« Nous vivons une multiplicité de changements en même temps qui sont difficiles à gérer pour nos clients. Ce sont des transformations aussi importantes qu’au moment où nous sommes passés de la compatibilité papier à la comptabilité informatique », considère Patrice Dando, qui dirige DPA Expertise Conseil (dont le siège est dans le Gers) et qui est membre de l’Ama. Pouvoir échanger avec des pairs internationaux est pour lui « primordial » et permettrait de « se préparer au mieux à un moment qui va générer une surcharge de travail très importante ». Des créateurs de logiciels et plateformes pour l’expertise-comptable étaient ainsi invités à présenter l’évolution de leurs solutions avec la facturation électronique [3].

D’autres thématiques importantes ont été abordées lors de ces deux journées d’octobre. « Une expert-comptable italienne devenue psychologue est venue nous parler de l’évolution du rapport au travail dans nos professions. Dans les années 80, certains travaillaient le samedi et le dimanche. Le plus important dans la vie, c’était d’évoluer professionnellement. Aujourd’hui, la vie personnelle passe en premier, en particulier pour les nouvelles générations. Elle nous a donné des conseils pour faire face à ce changement. Il a été question aussi de Responsabilité sociétale des entreprises (RSE). Face notamment à la transition écologique, les entreprises vont devoir émettre des informations sur le sujet. Et nous sommes les mieux placés pour s’assurer que cette transmission se fasse. Et ainsi nous assurer que les entreprises ne soient pas que dans l’affichage concernant l’écologie. Laure Mulin, la présidente de la compagnie régionale des commissaires aux comptes (CRCC) de Toulouse, travaille tout particulièrement sur le sujet », détaille Patrice Dando.

Résilience et incertitudes

L’expertise-comptable et le commissariat aux comptes sont de « bons postes d’observation de l’état des entreprises », rappelle-t-il par ailleurs. « Les entreprises ont eu une bonne capacité de résilience après la crise Covid notamment, car elles ont bénéficié d’aides conséquentes de l’État en France. Je n’ai pas trop d’inquiétude pour le remboursement des prêts garantis par l’État (PGE). L’État a réduit ses provisions de défaillances. Il demeure toutefois des incertitudes pour les mois qui viennent à cause de l’inflation, de la crise énergétique, de la pénurie de matière première, de la guerre en Ukraine... On demande aux entreprises d’augmenter les salaires, mais la situation rend cela très difficile pour elles », observe le dirigeant du cabinet DPA Expertise Conseil. L’homme reste toutefois optimiste : « Nous avons connu des périodes historiques bien plus difficiles, pensons à la Première Guerre mondiale. Nous vivons une époque extraordinaire d’imprévus et d’aventures », s’enthousiasme Patrick Dando.
Matthias Hardoy

Sur la photo : Patrice Dando, qui dirige le cabinet DPA Expertise Conseil dont le siège est à Nogaro, dans le Gers. Crédit : Hélène Ressayres - ToulÉco.

Zoom sur DPA Expertise Conseil :
Le cabinet DPA Expertise Conseil a son siège à Nogaro dans le Gers. Il possède désormais une antenne à Toulouse en plus d’une présence à Plaisance-du-Touch (31), Gimont et Lombez (32). Une vingtaine de personnes travaillent pour la société d’expertise-comptable qui fait partie du réseau international Integra International ainsi que du groupement français France Défi, réunissant onze cabinets dans le pays. DPA Expertise Conseil travaille notamment avec des agriculteurs, mais aussi avec des grandes entreprises internationales (États-Unis, Allemagne, Italie, Russie) qui ont une présence dans la région Occitanie.

Notes

[1Le Congrès s’était déjà déroulé à Toulouse en 2015.

[2Elle réunit la compagnie des commissaires aux comptes de Grande Aquitaine, celles de Toulouse, de Nîmes, d’Aix et de Montpellier, ainsi que l’ordre des experts-comptables de Toulouse, la compagnie des commissaires aux comptes de Barcelone, l’organisation des experts de Milan, de Turin et de Trani.

[3Parmi eux Arthur Waller, le fondateur de Booking, qui a crée le logiciel Pennylane, un représentant du logiciel Cegid, qui est passé d’une valorisation de 800 millions à 5 milliard d’euros récemment, et enfin un représentant de Jefacture.com, monté par des professionnels experts-comptables.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Expertise-comptable-Face-a-des-changements-d-ampleur-les,36321