Le fabricant d’escaliers aveyronnais EBA veut franchir la marche européenne

EBA (pour Escaliers Bois de l’Aubrac) porte le savoir-faire traditionnel d’escaliers sur mesure. Depuis l’Aveyron, l’entreprise dispose d’une clientèle nationale, en attendant de se lancer dans la conquête de marchés limitrophes.

« Nous sommes les seuls à assurer l’intégralité de la fabrication de nos escaliers en bois, en réalisant des assemblages tenon-mortaises. » La société construit en effet sur mesure, depuis 1992, à Sainte-Geneviève-sur-Argence, dans l’Aveyron. EBA (Escaliers bois de l’Aubrac) se positionne sur des produits « moyen et haut de gamme ». Après un dépôt de bilan en 2017, l’entreprise a été rachetée par Stéphane Gautier au tribunal de commerce, avec ses vingt-sept salariés.

Issu d’un parcours industriel, il a repris l’entreprise « un peu par hasard », convaincu que son profil correspond au projet. Quatre ans plus tard, EBA compte quarante salariés, en plus des dix agents commerciaux qui couvrent le territoire français. « Nous allons nous attaquer au marché suisse en 2022 et, d’ici cinq ans, on pense à s’implanter en Belgique, au Luxembourg et dans le sud de l’Angleterre », ambitionne Stéphane Gautier.

Du haut de gamme à prix concurrentiel

L’entreprise de l’Aubrac se fournit essentiellement en bois français, comme le chêne et le hêtre, dans l’Ain, la Bourgogne ou l’Alsace. « Mais nous pouvons commander tous les bois depuis l’étranger : du frêne blanc, de l’érable, du sapin… », précise le dirigeant. En pleine crise mondiale d’approvisionnement de matières premières, EBA jouit d’une situation conjoncturelle privilégiée grâce à ses fournisseurs locaux. Malgré son positionnement haut de gamme, « on se retrouve actuellement à proposer des prix très concurrentiels vis-à-vis du marché actuel », assure Stéphane Gautier. Sa clientèle se compose d’une moitié de menuisiers et d’une moitié de négoce. Les escaliers EBA sont ainsi disponibles dans les grands magasins.

Fidèles au savoir-faire traditionnel, les artisans travaillent selon les méthodes anciennes : l’assemblage de tenon-mortaise évite d’ajouter des vis, ce qui rend le bois plus solide et plus esthétique, en plus de marches plus denses. Désormais « équipés comme un industriel d’envergure », après 1,3 million d’euros d’investissement depuis le rachat, le fabricant ne veut toujours pas se lancer dans les escaliers en série. Un respect des traditions qui n’empêche pas d’être à la pointe en termes de services. Chaque commande est spécifique, à la demande du client, et modélisée depuis un logiciel de conception 3D. Ces devis autonomes en ligne constituent la véritable valeur ajoutée d’EBA. Le client peut choisir dans le détail chaque composant de l’escalier. Une fois le devis réalisé, la maquette est envoyée au client par mail ou QR Code.
Mathieu Michel

Sur la photo : Le directeur Stéphane Gautier, sur le stand EBA au salon du MIF à Paris, le 12 novembre dernier. Crédit : EBA

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/L-escalateur-aveyronnais-EBA-veut-franchir-la-marche-europeenne,32539