Le groupe ariégeois HBF rachète Dismo et électrise ses ambitions nationales

article diffusé le 22 mars 2021

Profiter du réseau commercial de Dismo et de sa complémentarité en matière d’équipements dans le génie climatique. Le groupe HBF voit en Dismo une acquisition opportune. Il devra aussi redresser les comptes de sa nouvelle filiale.

Avec l’acquisition de Dismo, filiale de Rexel France, le groupe HBF renforce sa position dominante sur ses marchés. Créée en 1996, l’ETI ariégeoise de 228 personnes, au chiffre d’affaires de 62 millions d’euros en 2020, fabrique des équipements électriques, d’éclairage et de domotique pour les distribuer auprès de grandes surfaces de bricolage et d’alimentation. Près de 85% de sa production proviennent de cent-dix usines de fabrication en Chine, gérées par sa filiale Vinon près de Shanghaï. De son côté, Rexel, leader mondial de la distribution électrique à destination des professionnels, se sépare de Dismo, en difficulté, et non-stratégique pour lui, en raison de son marché des acteurs du bricolage grand public et non professionnels.

Des synergies entre Dismo et HBF

« Le rachat de Dismo nous donne l’opportunité de plusieurs synergies », explique Jean-Pierre Ferraud, président du groupe HBF. « La première en matière de commercialisation. Dismo sert 1600 surfaces en France, quand nous-mêmes sommes distribués dans 1300 points de vente. Et nous nous croisions seulement dans 300 magasins. » De plus, Dismo offre à HBF une complémentarité en matière de produits, en particulier dans les équipements de génie climatique, chauffage, climatisation, ventilation ou thermostats. « Cette corde manquait à notre arc. Nous voulions, depuis sept à huit ans, nous positionner sur ce secteur porté par des innovations technologiques en matière d’économie d’énergie. Avec Dismo, nous allons gagner du temps », souligne Jean-Pierre Ferraud. Plus largement, sur l’ensemble des gammes, le groupe HBF doublera la taille de son catalogue à 10.000 références, grâce à l’apport des 5000 produits de Dismo.

Redresser Dismo

Pour l’heure, chaque entité garde son fonctionnement propre, avec, pour le groupe HBF, son centre opérationnel et logistique de 18.000 m2 à Mazères quand Dismo, basé à Saint-Ouen-l’Aumône dans le Val-d’Oise, dispose d’une surface de stockage de 8000 m2. « Nous menons actuellement plusieurs audits chez Dismo pour mieux comprendre leur fonctionnement », détaille Jean-Pierre Ferraud. La cession de Dismo n’est assortie d’aucune clause de garantie de l’emploi des 68 collaborateurs de l’ex-filiale de Rexel. « Notre investissement, entièrement autofinancé, est principalement humain, car Dismo affiche des pertes depuis plusieurs années », ajoute Jean-Pierre Ferraud.

L’enjeu est donc bel et bien de redresser l’activité de la nouvelle acquisition de HBF. « Nous nous sommes donnés trente mois pour rétablir l’équilibre de Dismo. C’est une entreprise qui a subi un accident de la vie avec une chute de son chiffre d’affaires, établi à 23 millions d’euros en 2020, en raison d’un fournisseur qui représentait 50% de son activité et qui a alimenté en direct les grandes surfaces », explique Jean-Pierre Ferraud. Le nouveau groupe consolidé prévoit un chiffre d’affaires de 90 millions d’euros en 2021 et des progressions annuelles de l’ordre de 3 à 5% dans les années suivantes, pour atteindre 100 millions d’euros en 2023.
Isabelle Meijers

Sur la photo : Jean-Pierre Ferraud, président du groupe HBF, qui compte désormais avec Dismo, six filiales, dont quatre en Europe et deux en Chine. Crédit : Groupe HBF.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Le-groupe-ariegeois-HBF-rachete-Dismo-pour-se-donner-du-jus,30734