Petit à petit, l’État vend son patrimoine immobilier et foncier toulousain

Durant deux semaines, la rédaction de ToulÉco lève le voile sur l’identité de ces propriétaires, connus ou plus secrets, qui façonnent le visage de la Ville rose. Quatrième épisode : les biens de l’État. Retrouvez ce dossier sur ToulEco le mag :

Pour cause de restrictions budgétaires, l’État vend une partie de son patrimoine. Les dossiers du CEAT, de la prison Saint-Michel et des terrains de Francazal sont concernés. Avant de trouver un accord sur le prix de vente, le financement d’un projet ou d’un éventuel acquéreur.

En ces temps de disette budgétaire, l’État n’hésite plus à vendre ses bijoux de famille. Annoncée le 9 janvier 2014 par François Hollande, la cession de l’ancien Centre d’essais aéronautiques de Toulouse (CEAT) a abouti le 16 février dernier à la signature d’un accord concernant une partie du terrain dans le quartier Jolimont. A l’hori­zon 2024, 750 logements pour toutes les catégories sociales vont être (...)

La lecture de cet article est réservée aux abonnés :

Je m'abonne Je me connecte

Source : https://www.touleco.fr/Petit-a-petit-l-Etat-vend-son-patrimoine-immobilier,18583