Économie circulaire. La société toulousaine Espazo mise sur les cloisons reconditionnées

Installée à Quint-Fonsegrives, l’entreprise Espazo propose depuis le début de l’année de récupérer les cloisons lors de réaménagement de bureaux afin de les réutiliser. Une solution alternative et respectueuse de l’environnement, alors que la tension sur l’approvisionnement en matériaux augmente.

A chaque changement d’entreprise dans des bureaux, le patron de l’entreprise Espazo, basée à Quint-Fonsegrives, jetaient les cloisons à contrecœur, afin de réaménager l’espace. Soucieux de son empreinte écologique et d’éviter le gaspillage de matières premières, il a décidé de récupérer ces cloisons, de reconditionner pour les réutiliser.

« L’objectif est de réduire les déchets en réutilisant les cloisons encore en bon état quand nous rendons à l’entreprise un plateau vierge de bureaux », explique Rodolphe Giraud, le fondateur d’Espazo qui compte quinze salariés. « J’ai lancé le projet il y a un an en investissant un peu plus de 30.000 euros pour multiplier par deux les surfaces de stockage de nos ateliers. Depuis janvier, nous avons réalisé quatre chantiers de ce type. On ne peut plus continuer de jeter sans fin, il faut que les mentalités changent ».

Lors des chantiers, les cloisons et les portes subissent un audit pour vérifier leur état, ce qui permet de revaloriser environ 30% d’entre elles après un tri. Près de 70% des cloisons sont reconditionnées pour servir une seconde fois.

Créer une synergie entre entreprises

En pleine période de tension sur l’approvisionnement en matériaux et la hausse de leurs coûts, la société toulousaine espère convaincre avec son innovation, unique en France. « Mais pour que ce nouveau marché prenne, il faut une synergie avec des entreprises en phase de déménagement afin de collecter des cloisons d’ordinaire vouées à la déchetterie et se constituer un stock de matières premières », détaille Rodolphe Giraud. « Dans la même logique de réduction des déchets, nous proposons aussi de récupérer les dalles de plafond et les moquettes de bureaux pour les reconditionner et les réutiliser ».

La PME toulousaine ambitionne de réaliser avec ce nouveau service 30% de son chiffre d’affaires, qui représente 6,3 millions d’euros en 2021.
Julie Rimbert

Sur la photo : Un salarié d’Espazo inspecte les cloisons pour déterminer celles qui pourront être reconditionnées au sein de la société basée à Quint-Fonsegrives. - Crédit : Espazo

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Pour-eviter-le-gaspillage-la-societe-toulousaine-Espazo-mise-sur,35201