Rémi Cabanac, la tête dans les étoiles

Directeur scientifique de l’observatoire du Pic du Midi, l’astronome Rémi Cabanac consacre sa carrière à l’observation des étoiles. Rencontre avec un chercheur passionné, qui aime transmettre et partager.

L’’astronomie c’est d’abord et avant tout une science de l’observation », martèle Rémi Cabanac, directeur scientifique du Pic du Midi. Ou encore : « Il faut observer pour être un astronome à part entière. » Qu’on se le dise, l’astronomie n’est pas seulement une affaire de données récoltées par des instruments puis modélisées. Il faut savoir regarder, étudier les mouvements, l’évolution des systèmes, du plus proche au plus lointain. C’est toute la recherche de cette science fondamentale qui dépend de la qualité des observations et c’est à cette mission que se consacre Rémi Cabanac depuis l’observatoire du Pic du Midi. Avec quelque 3000 étoiles à sa disposition au-dessus de la tête.

Les étoiles du monde entier

Son bac en poche, Rémi Cabanac quitte la France pour le Canada, dans le sillage de son père médecin chercheur. Il poursuit ses études entre les universités de Laval et Vancouver et se spécialise en instrumentation. Durant sa thèse, il apprend à « lire le ciel à la vitesse où il passe au-dessus du télescope ». Il enchaîne à l’Institut d’Astrophysique de Paris mais s’ennuie dans la vie en laboratoire. Puis c’est le graal : un poste à l’observatoire du Cerro Paranal dans le désert d’Atacama, au nord du Chili, où il découvre le fonctionnement du Very Large Telescope, « le rêve de tout astronome ». « J’y suis resté deux ans, dont une année de recherche dans le domaine extragalactique, ma spécialité », se souvient le chercheur. Marié et déjà père, il quitte le Chili pour Hawaï et son télescope Canada-France-Hawaï, autre haut lieu d’observation mondiale, où il découvre un anneau d’Einstein le plus lointain jamais observé. Il y restera trois ans au titre d’astronome résident, approfondissant ses recherches sur les galaxies et la compréhension de l’évolution de l’univers.

Dans le joyau des Pyrénées

En 2006, c’est le retour en France. Il est rapidement recruté par l’Observatoire du Pic du Midi et devient directeur du Télescope Bernard Lyot neuf ans durant. Il y organise les observations « comme au Chili et à Hawaï ». En 2020, il devient responsable scientifique du site. Un rôle dont les missions sont variées : s’assurer que les instruments répondent aux besoins des chercheurs, soutenir la recherche, transmettre le savoir aux étudiants toujours plus nombreux, mais aussi contribuer à la visibilité du site auprès du grand public, « une force pour un lieu de recherche  ». Prochain projet : obtenir le label « Patrimoine mondial de l’Unesco » pour la protection du site. « Le Pic ne nous appartient pas, nous en sommes les passeurs. Un site qui compte 150 ans de recherche scientifique, ça se respecte. »
Valérie Ravinet
Crédit photo : Anne Fourès - Pic du Midi

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Remi-Cabanac-la-tete-dans-les-etoiles,35283