Toulouse. Barnabé aime le café met la fabrication française à l’honneur

Une production française aux coûts maîtrisés, des approvisionnements de qualité… Barnabé aime le café continue sa progression raisonnée avec les mêmes valeurs depuis sa création.

Sa dernière collection capsule d’accessoires en liberty pour l’enseigne Bonton la propulse dans les marques à suivre. Créé en 2008 par l’ancienne publicitaire toulousaine Anne Giniaux, Barnabé aime le café enregistre une croissance contrôlée, pour ne pas renier ses fondamentaux. La marque d’accessoires pour femmes et enfants est passée de 56.000 euros de chiffre d’affaires à son lancement, à 550.000 euros en 2021, en proposant un mix de produits made in France, en circuits courts et à des prix abordables. Couturière dans l’âme, la créatrice a commencé par amusement à confectionner des cadeaux de naissance de manière artisanale. Son blog, créé en 2007, qui suscite l’intérêt d’acheteurs, lui donne définitivement l’élan de quitter le monde de la pub.

Des ateliers français

Aujourd’hui, ses protège-livrets de famille en cuir, ses poupées matriochka boîte à musique ou encore ses couvertures liberty font partie des best-sellers de la gamme. Près de 160 références sont proposées. La conception ou le choix des tissus français, italiens ou espagnols, sont toujours entre les mains d’Anne Giniaux dans ses bureaux toulousains, partagés avec deux salariés. Mais la créatrice fait désormais appel pour la fabrication de ses produits à un atelier de confection dans les Hauts-de-France, un maroquinier à Graulhet, dans le Tarn, ou encore un Esat à Toulouse pour l’assemblage de ses boîtes à musique. « Seuls la brosse à cheveux pour bébé et des petits langes brodés sont produits, pour l’une en Allemagne, pour l’autre au Portugal. J’ai fait de la fabrication française un des piliers de la marque bien avant que le made in France ne soit tendance », explique Anne Giniaux.

Une distribution internationale

La distribution passe par le site internet de Barnabé aime le café, pour un quart du chiffre d’affaires et, pour le reste, par un réseau de près de deux-cents boutiques indépendantes, dont une cinquantaine à l’étranger, à Dubaï, aux États-Unis ou au Japon. « En 2022, nous souhaitons augmenter le nombre de points de vente et notre gamme. Déjà, nous commençons à développer des accessoires pour la maison, tels des torchons », indique Anne Giniaux, qui s’attend, malgré tout, à une année compliquée. « La guerre en Ukraine, les élections présidentielles en France, l’augmentation du coût des matières premières tels que le coton ou l’éponge, ont des répercussions sur mon secteur, qui est celui du cadeau par excellence. Tous nos revendeurs ont déjà senti un fléchissement de leur activité ces deux derniers mois », analyse-t-elle. Dans ces conditions, son objectif prioritaire sera, en 2022, de conserver sa marge.
Isabelle Meijers

Sur la photo : Anne Giniaux, créatrice de Barnabé aime le café, tricote depuis l’âge de ses douze ans. Crédit photo : Hélène Ressayres.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Toulouse-Barnabe-aime-le-cafe-met-la-fabrication-francaise-a-l,34354