Toulouse. La Flâneuse réinvente la mobilité pour tous dans les lieux culturels

Conçue à Toulouse, fabriquée en région, la Flâneuse, produit de la start-up E-hé, révolutionne le concept de déambulateur. Soixante exemplaires rejoindront les établissements recevant du public de la Ville rose d’ici à fin 2021.

Changer le regard porté sur le déambulateur, souvent stigmatisant, pour donner envie aux personnes en perte d’autonomie de continuer à fréquenter les lieux culturels... De cette ambition est née La Flâneuse, un fauteuil sur roulettes, utilisable par un enfant en bas âge ou une personne chargée, fatigable, vieillissante ou handicapée, dans tout établissement recevant du public. Car ce renouveau du produit s’est traduit par une refonte complète de ses usages et de son design.

Breveté, le concept réinventé, désormais multi-fonctions et intergénérationel, est issu d’un tandem frère et sœur, Yves Subarroque, designer de formation, et Thérèse Donnet, experte en sciences sociales. « C’est le croisement de nos deux compétences qui a donné lieu à la création de notre start-up E-hé à Toulouse en 2018. Sa vocation est simple : promouvoir une mobilité inclusive », explique Yves Subarroque, président de E-hé (pour errare humanum est).

Premier contrat avec Toulouse Métropole

D’abord incubée à Première Brique, expert en innovation sociale, pour rejoindre dernièrement la pépinière Semidias, l’entreprise toulousaine s’est appuyée sur une co-conception de la Flâneuse avec différents professionnels de santé, ergothérapeutes ou gériatres au CHU de Toulouse. Elle a aussi exploité le retour des agents d’accueil de plusieurs établissements toulousains recevant du public (la Médiathèque, le Couvent des Jacobins, la Cité de l’espace et la Halle de la Machine), où six prototypes de Flâneuse ont circulé pendant un an et demi dans le cadre de la démarche Smart City. Cette phase d’expérimentation vient de s’achever en juillet 2021. Un premier contrat de commercialisation a été signé dans la foulée avec Toulouse Métropole pour la fourniture de soixante Flâneuses d’ici à fin 2021 dans différents musées ou espaces de la ville.

Un marché potentiel énorme

« Notre objectif est de vendre 300 Flâneuses en 2021 puis 900 en 2022, soit des chiffres d’affaires respectivement de 300.000 et 900.000 euros. Le marché est vaste en France, où près de 50.000 établissements recevant du public sont recensés, dans l’administration, la santé, les loisirs ou même le commerce », complète Yves Subarroque. La Flâneuse a été conçue avec le bureau d’études toulousain Antracite, qui a permis de définir un design industrialisable. Elle est fabriquée par Milc, spécialiste du soudage et de l’usinage métallique, basé dans les Hautes-Pyrénées.

Ce fauteuil d’un nouveau genre a cumulé les distinctions et manifestations d’intérêt. Il a remporté le troisième prix de la bourse Charles Foix décerné par la Silver Valley, cluster national de l’innovation pour seniors, avec 10.000 euros de dotation à la clé. Le Réseau Entreprendre a également attribué un prêt d’honneur de 20.000 euros à la start-up en décembre 2020. Enfin, Créalia Occitanie, portée par l’agence régionale Add’Occ, finance la start-up à hauteur de 80.000 euros. Les deux cofondateurs ont recapitalisé leur entreprise par un apport personnel de 100.000 euros, ce qui porte le capital de E-hé à 150.000 euros. De quoi accélérer le développement du projet.
Isabelle Meijers

Sur la photo : De gauche à droite, Yves Subarroque, président de E-hé, et Thérèse Donnet, directrice générale, présentent leur Flâneuse au sein de la Médiathèque de Toulouse. Crédit : Hélène Ressayres - ToulÉco.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Toulouse-La-Flaneuse-reinvente-la-mobilite-pour-tous-dans-les,31948