Toulouse. Né À innove dans les soins pour bébés

Développée à Toulouse avec la clinique Rive Gauche, la marque de produits dermo-cosmétiques bio pour bébés Né À noue des partenariats avec les maternités. Elle bénéficie de leur caution santé.

On se souvient des paroles de la chanson de Maxime Leforestier : « Être né quelque part, pour celui qui est né, c’est toujours un hasard ». Et bien, pas exactement pour Manon Latgé, co-créatrice avec sa sœur Laura, de Né À, gamme de produits de soin bio pour bébés : « Etre né au même endroit est une chose que l’on partage. Le nom de la maternité où vous accouchez est empreint d’une caution émotionnelle. De là peut naître une identité forte. D’où notre idée de développer une gamme dermo-cosmétique bio estampillée au nom de la maternité. Proposés dans un premier temps dans le service de néonatalogie à la naissance, les produits sont ensuite disponibles à l’achat à l’accueil au moment de la sortie de la jeune maman et plus tard sur le site de e-commerce créé au nom de la maternité. »

« Né À Rive Gauche », tremplin de la marque

Fondée en 2015, la marque a développé son offre en partenariat avec la Clinique Rive Gauche à Toulouse. « Nous avons mené une étude de marché de quatre mois auprès des mamans en chambre et auprès de l’ensemble du personnel médical. Aujourd’hui, les premiers soins dans la maternité sont prodigués uniquement avec les produits Né à Rive Gauche, puis vendus sur le site du même nom », détaille la jeune diplômée d’école de commerce de 27 ans, touchée par le virus de l’entrepreneuriat. Deux autres cliniques sont en cours de signature.

Un modèle économique de développement dédié aux hôpitaux, qui ne peuvent pas pratiquer la vente physique, est en test dans un établissement du sud-est de la France. Tous les produits de la marque, gel lavant, lait de toilette ou soin hydratant, sont certifiés bio Ecocert, sans molécules à risque ni perturbateurs endocriniens. Ils sont produits dans un laboratoire du Tarn. Une petite gamme textile labellisée Oeko-Tex, c’est-à-dire sans produits toxiques, amorce une diversification de l’offre.

Distribution en direct aussi

Outre ce partenariat avec les cliniques, l’autre canal de distribution de la jeune société est la vente en marque blanche en officine, avec une perspective de 200 pharmacies à fin 2020, ou sur le site propre de Né À. Après la réalisation d’un chiffre d’affaires de 450.000 euros en 2019, la start-up se projette sur un objectif de 5 millions d’euros d’ici cinq ans.

« Nous avons eu la chance d’être incubé par l’accélérateur de L’Oréal intégré à Station F à Paris pendant l’année 2019, ce qui nous a beaucoup apporté sur le plan marketing. Nous avons aussi mis en place notre bureau commercial à Toulouse et structuré la logistique, gérée depuis une plateforme en Normandie », poursuit Manon Latgé. Pour poursuivre leur développement, les deux dirigeantes cherchent à lancer une levée de fonds de deux millions d’euros dès cette année.
Isabelle Meijers

Sur la photo : De gauche à droite, Laura et Manon Latgé, cofondatrices de Né À, ont bénéficié de l’incubation à Station F . Crédits : Valentine Chapuis - ToulÉco.

Répondre à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Toulouse-Ne-A-innove-dans-les-soins-pour-bebes,27924