Véronique Védrine : « il faut que les entreprises, les banques et Bpifrance développent un partenariat fort »

Dossier : Comment protéger sa boîte en tant de crise ?

Suite du dossier Comment protéger son entreprise ? avec les conseils d’experts dans le domaine de la banque et de l’assurance : Véronique Védrine, directrice du réseau Sud de Bpifrance et Alexandre Zimmerman, directeur des marchés et des canaux distants à la Banque Populaire Occitane.

Parfois négligés lorsque l’entreprise se porte bien, certains aspects sont cependant primordiaux. Les couvertures assurantielles, qu’il s’agisse de l’assurance contre les pertes d’exploitation, d’assurance responsabilité civile ou de la couverture des éléments logistiques et physiques. « Même si l’on espère que nous n’aurons jamais à les actionner, il s’agit souvent de niveaux d’indemnisation élevés », rappelle Alexandre Zimmerman, qui insiste par ailleurs sur la partie prévoyance. « L’assurance homme clé couvre les personnes importantes pour l’entreprise. Comme chaque assurance, elle est modulable en fonction du niveau de marge, de la valeur de l’entreprise… »

Dans ce cadre-là, la relation avec son banquier est centrale pour être conseillé au mieux. « Notre métier de banquier se résume à un métier, d’analyse, de relation, puis de conseils et de propositions à la suite de cette analyse », insiste Alexandre Zimmerman. Et la directrice du réseau Sud de Bpifrance de prévenir : « Il faut que les entreprises, les banques et Bpifrance développent un partenariat fort. J’ai l’exemple d’une entreprise qui n’avait qu’une banque en ligne qui ne fait pas de crédit. Cela lui coûtait moins cher que les services d’une banque classique. Mais aujourd’hui, elle ne sait pas comment faire. C’est important d’avoir une banque qui vous connait depuis longtemps. Ce partenariat fort est essentiel pour la confiance. »

L’importance du numérique

Un autre aspect a été mis en exergue par la crise du Covid- 19. Dans la relation avec son partenaire financier, les outils numériques ont pris une importance capitale. La digitalisation des TPE et PME devient indispensable. Si le sujet était déjà soulevé par de nombreux acteurs depuis plusieurs années, il se révèle aujourd’hui primordial. « Nous avons plus de 80 % des effectifs qui sont en télétravail », indique par exemple Véronique Védrine. « Aujourd’hui, même si au niveau de la production et de l’activité, certaines ne peuvent pas être en télétravail, il est essentiel pour les TPE et PME d’utiliser les outils numériques pour les questions administratives. Cela permet de pallier des problématiques puisque, désormais, on n’a pratiquement plus de courrier. Il faut cependant conserver un contact humain, indispensable en temps de crise. » « Nous disposons d’un prêt spécifique pour accompagner les entreprises dans ce processus », glisse Alexandre Zimmerman. « Les solutions de paiement sans contact sont également très demandées aujourd’hui. »
Paul Périé

Sur la photo : Véronique Védrine, directrice du réseau Sud de Bpifrance. Crédits : Hélène Ressayres - ToulÉco.

P.S. :

Retrouvez l’intégralité de ce dossier dans ToulÉco le mag : Comment protéger sa boîte en tant de crise ?

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Veronique-Vedrine-il-faut-que-les-entreprises-les-banques-et,29280