ToulÉco

Publié le dimanche 24 juin 2018 à 18h47min par Audrey Sommazi

Pour Aerospace Valley, l’enjeu du futur réside dans l’usine 4.0

Le pôle de compétitivité aérospatial a annoncé vouloir mettre en place deux centres d’innovation sur le thème de l’usine du futur, dont l’un serait installé à Toulouse en juin 2019.

C’est devant un parterre de 450 participants récemment réunis à Arcachon pour le 13e forum des membres d’Aerospace Valley que Yann Barbaux, le président du pôle de compétitivité, a présenté son concept de centre d’innovation sur le thème de l’usine du futur. Ce projet devrait se déployer à Toulouse et à Bordeaux.

Ouvertes probablement en juin 2019 à l’occasion du salon du Bourget, ces deux structures seraient des lieux d’accueil et d’information pour les PME et ETI. L’idée d’une antenne mobile qui se déplacerait à la rencontre des entreprises est en discussion avec la chambre de commerce et d’industrie de Toulouse Haute-Garonne. « Nous souhaitons faire comprendre aux petites structures de la filière les enjeux, les éclairer sur ce qui existe, les former à un certain nombre d’outils et les expérimenter selon leurs besoins. Sans que cela leur coûte les yeux de la tête », assure Yann Barbaux.

538 projets R&D labellisés en treize ans

Car le rythme imposé par les donneurs d’ordre n’est pas facile à suivre. Pour multiplier la production, tout en maintenant l’emploi, certaines entreprises de la supply chain se regroupent pour investir dans une usine automatisée et robotisée. D’autres n’ont pas les capacités financières pour moderniser leur machines de production afin de gagner en rapidité. « Nous savons que si les entreprises ne font pas le pas usine 4.0, elles vont disparaître, prévient le président. Cette révolution est nécessaire et elle se doit d’être collaborative ». D’ailleurs, pour financer ce projet à hauteur d’un million d’euros, l’un des trois premiers pôles en France avec ses 819 membres en appelle aux collectivités, et particulièrement aux deux régions, Occitanie et Nouvelle-Aquitaine.

En treize ans d’existence, Aerospace Valley a fait émerger 538 projets R&D labellisés financés par l’État, l’Europe et les régions. Le développement de véhicules autonomes et connectés, les futurs avions à propulsion hybride électrique et le new space font partie de ses quatre défis prioritaires. Mais le pôle de compétitivité est à un tournant. En effet, l’État estime qu’il y a trop de pôles en France. Il a promis de les sélectionner à la fin de l’année, après un appel d’offres.
Audrey Sommazi

Sur la photo : Yann Barbaux, le président du pôle de compétitivité, prononce son discours d’ouverture au forum des membres d’Aerospace Valley, à Arcachon les 12 et 13 juin. Crédits photo Aerospace Valley.