ToulÉco

Publié le dimanche 27 novembre 2016 à 18h30min par Audrey Sommazi

Rénové, le campus Mirail s’affiche en nouveau porte-drapeau de l’université de Toulouse

L’université Jean-Jaurès – ex facultés du Mirail - a inauguré ce jeudi 25 novembre son campus Mirail entièrement réhabilité. L’objectif est ambitieux puisqu’il s’agit de faire de ce site une nouvelle référence internationale.

Plus rien à voir, ou presque. Ce qui est sûr est que l’ancien étudiant des années 90, un brin nostalgique, qui décide de revenir dans les pas de son parcours universitaire au Mirail ne s’y retrouve pas. Entre-temps, l’établissement a changé de nom, rebaptisé Jean-Jaurès, et il s’est entièrement métamorphosé.

Pour améliorer la vie des étudiants et de ses salariés, des services pratiques ont été mis en place : une crèche pour les étudiants, une résidence étudiante de 230 logements, un gymnase, une maison des solidarités…

Le changement vient surtout de son architecture. « Le patrimoine, imaginé par les architectes Candilis, Josic et Woods en 1964, ne pouvait plus être conservé », explique Alain Nègre, directeur de l’agence Valode Pistre associée au cabinet Kardham Cardete Huet Architecture (racheté par le groupe Amsycom en 2014, NDLR) dans le cadre du partenariat public-privé pour la dernière tranche des travaux.

L’architecte s’explique : « d’un point de vue structurel, Candilis avait planté des poteaux tous les six mètres. Nous ne pouvions pas les garder dans les salles de cours agrandies. Les bâtiments en béton étaient en mauvais état et n’étaient pas aux normes environnementales. Nous avons alors décidé de réinterpréter ses idées : l’architecture horizontale - les bâtiments ne font pas plus de deux étages- et la circulation piétonne, notamment. »

Coût total de cette opération d’envergure : une enveloppe de l’Etat de 450 millions d’euros, dont la moitié pour l’entretien et la maintenance du campus sur vingt sept ans, et un budget de 150 millions d’euros au titre de trois contrats de projets État-Région.

Vers la reconquête du label Idex

A travers ce vaisseau amiral rénové, l’université Jean-Jaurès, avec ses 28.000 étudiants et ses 2000 employés sur l’ensemble de ses sites, espère peser dans le palmarès des meilleures facultés européennes, selon son président Daniel Lacroix. Même souhait pour Philippe Raimbault. Le président de l’Université fédérale de Toulouse estime que « la concurrence internationale nous oblige à nous mettre au niveau ».

Carole Delga, présidente de la région Occitanie, espère le « dépassement des logiques individuelles » pour « jouer collectif » et viser « la reconquête » du label Idex et de sa dotation financière.
Ce changement d’image n’est cependant pas au goût de tous les étudiants. Une poignée d’entre eux est venue siffler la venue des présidents des collectivités lors de l’inauguration du campus Mirail ce jeudi. Ils regrettent le désinvestissement financier de l’État qui se répercute, selon un porte-parole, sur des suppressions de postes notamment dans les UFR de psychologie et d’anglais. Les bâtiments changent, mais les habitudes restent tenaces…
Audrey Sommazi

Sur la photo : Architecture contemporaine et équipement moderne : campus Mirail fait peau neuve / Carole Delga, présidente de la région Occitanie lors de l’inauguration du campus. Photos Hélène Ressayres - ToulÉco