Avec Stella & Suzie, le prêt-à-porter toulousain sort sa griffe

La marque toulousaine de vêtements connait une progression fulgurante. Trois ans après son lancement, elle pourrait atteindre en 2020 un chiffre d’affaires de 8 millions d’euros. Un succès qui ne doit rien au hasard.

« La première collection post-confinement s’est intégralement vendue en moins de dix minutes ! », s’étonne toujours Max Minguez, co-fondateur de la marque de prêt-à-porter haut de gamme Stella & Suzie. Quelques semaines après, le succès ne s’est pas démenti, avec la mise en vente en ligne de deux collections inédites par mois, comprenant une trentaine de modèles fabriqués pour plusieurs centaines de pièces chacun. Le style bohème chic a su trouver ses fans sur la toile et promet de générer, en 2020, un chiffre d’affaires de l’ordre de 8 millions d’euros.

Success story toulousaine

En décembre 2017, Margaux Minguez, soutenue par son mari Max alors à la tête d’un restaurant, décide de promouvoir en ligne des vêtements fabriqués en France : LennyB, Jane Wood, Opullence Paris font partie des créateurs coup de cœur. Dès 2018, la petite marque Stella & Suzie se fait un nom dans l’univers de la mode et son chiffre d’affaires atteint 1 million d’euros. Max Minguez se sépare de son restaurant et encourage sa femme à lancer sa propre ligne de vêtements. Les premières collections apparaissent en mars 2019 sous la marque Stella & Suzie création. « Les capsules ont d’abord représenté 10% des ventes, puis ont été préférées aux autres marques », confie Max Minguez. En septembre 2019, Margaux Minguez embauche une seconde styliste pour créer une collection par mois et le succès se confirme. Arrive alors la période de confinement qui provoque un changement d’échelle pour l’entreprise. « Au bout d’une semaine, on n’avait plus rien à vendre, ni à proposer. On savait que la reprise serait compliquée, alors nous avons décidé de cesser de commercialiser d’autres marques que la nôtre », raconte le dirigeant.

Marque engagée

Pour ses étoffes, l’entreprise se fournit auprès de la maison parisienne Deveaux, à qui l’on doit notamment le carreau Vichy. Elle travaille avec quatre ateliers basés en France, en Belgique et en Italie, et envisage prochainement le développement d’un partenariat avec une usine au Portugal. Alors que la marque prévoyait un chiffre de 4 millions d’euros pour 2020, elle table aujourd’hui sur le double, avec une équipe de quinze collaboratrices en charge du marketing, de la communication, de la logistique et du service client.

Dans les cartons : le lancement d’une gamme de chaussure et de sacs, qui seront fabriqués en Italie, à l’instar de ses mailles. Elle renforce ses équipes toulousaines et parisiennes avec le recrutement de plusieurs compétences : modéliste, styliste, chefs de projet, responsable financier, juriste... Une structuration de l’activité que Max envisage avec sérénité. « Nous avons fait notre preuve de marché et perçu notre fort potentiel », témoigne-t-il. La société prévoit même la création d’un fonds d’investissement à destination des entreprises de vente en ligne de produits « de même philosophie » : éthiques et créatifs.
Mathieu Michel, avec Valérie Ravinet

Sur la photo : Margaux et Max Minguez, cofondateurs de Stella&Suzie. Crédits : Hélène Ressayres - ToulÉco.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Avec-Stella-Suzie-le-pret-a-porter-toulousain-sort-ses-griffes,29186