Avec Thess, la société montpelliéraine La Valériane va tracer les médicaments

article diffusé le 24 janvier 2021

La solution Thess, lancée par La Valériane, entend révolutionner le marché du conditionnement et de la dispensation de médicaments. Ce pilulier électronique intelligent sera installé au domicile des patients. Le marché est mondial, notamment pour lutter contre les contrefaçons, le mal usage et le gaspillage.

Marchés parallèles, contrefaçons… Le marché du conditionnement du médicament, qui pèse 65 milliards de dollars chaque année à l’échelle mondiale, est en proie à des dérives pernicieuses. À travers sa solution Thess, l’entreprise montpelliéraine La Valériane met à profit les dernières avancées technologiques pour sécuriser les flux et les usages des médicaments. Une puce électronique garantira ainsi leur traçabilité et la sécurité, « du fabricant jusqu’au patient », affirme Roland Sicard, président de cette entreprise d’ingénierie en numérique dans le domaine de la santé. « Nous pourrons vérifier l’identité du fabricant, l’agrément de la pharmacie qui a vendu le produit, le respect des numéros de lots, et si le destinataire a bien une prescription correspondante. » Un niveau de détail qui n’est pas un luxe. « Dans certains pays, des patients revendent les médicaments sur un marché parallèle », précise le dirigeant, par ailleurs président de l’Institut du Cancer Sainte-Catherine d’Avignon.

Thess, c’est aussi un pilulier de distribution connecté, installé au domicile des patients. Interactif, à l’instar d’un smartphone, ce système peut adapter les doses de médicaments, automatiquement. Le système intelligent puise dans la cartouche le nombre de cachets requis. En back office, La Valériane a développé des systèmes software pour coordonner ses deux ensembles avec les services de télémédecine.

Une levée de fonds de 3 millions d’euros cet été

La Valériane va commercialiser les solutions Thess en BtoB, en s’appuyant sur un réseau de distributeurs ou en direct. Les clients sont multiples : hôpitaux, réseaux de pharmacies, laboratoires pharmaceutiques, États. L’entreprise, qui vient de recruter Régis Tatala (ex-Devoteam France) comme directeur général, vise une levée de fonds de 3 millions d’euros, pour structurer une offre commerciale en Europe, en Asie et en Amérique. Objectif : un déploiement de Thess à l’horizon 2023 sur ces trois continents. « Nous avons rencontré dix-sept fonds d’investissement. Nous sommes en discussion avec treize d’entre eux. L’objectif est de conclure en juin », explique Roland Sicard. « Les fonds attendent la confirmation de premiers clients, et que l’on ait sécurisé le développement technologique de Thess. » Le produit, utilisant de l’électronique et de la mécanique, est en effet en cours d’homologation auprès des organismes de certification.

Dans sa démarche de levée de fonds, La Valériane est accompagnée par Ad’Occ, agence de développement économique de la Région Occitanie. « Leurs services nous apportent une méthodologie, une grille de lecture critique, et nous challengent avec rigueur, en vue des pitchs de présentation. C’est une aide précieuse, car il n’est pas aisé de convaincre des investisseurs en moins de six minutes », détaille Roland Sicard.

En contacts avancés avec plusieurs centres hospitaliers

Le lancement sur le marché est prévu dès mars, dans l’Institut du Cancer d’Avignon et l’Institut Paoli Calmette à Marseille. À l’international, l’opérateur de télémédecine américain Thaïs Health va offrir Thess aux patients suivis en cancérologie. La Valériane est par ailleurs en discussions avancées « avec de très grands pôles hospitaliers français, dont l’un des trois plus importants. Notre solution de télédispensiation est un chaînon manquant de la télémédecine, qui permet d’ajuster le dosage du traitement. Thess apporte cette technologie qui adapte le dosage dispensé aux patients, en fonction de l’évolution de l’ordonnance. »

Après un chiffre d’affaires de 1,5 million d’euros en 2021 (Thess représentant la moitié), la PME montpelliéraine table sur 4 millions d’euros en 2022 et 20 millions en 2023. Outre Thess, La Valériane conçoit et vend des logiciels de prévention santé (par exemple sur l’autonomie des personnes âgées) ou bien édite des logiciels santé pour le compte de clients qui en sous-traitent le développement. Créée en 2008, La Valériane devrait passer de vingt à cinquante salariés dans les prochaines années. Des bureaux ont été ouverts aux États-Unis et en Malaisie, pour que le déploiement de Thess soit d’emblée mondial.
Hubert Vialatte

Sur la photo : le pilulier électronique Thess. Crédit :DR.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Avec-Thess-la-societe-montpellieraine-La-Valeriane-va-tracer-les,30388