Biothérapie. Cell-Easy veut élargir sa palette

En pleine croissance, la start-up toulousaine, qui souhaite produire des cellules souches à grande échelle, se structure et explore d’autres pistes.

Créée en 2017 par Guillaume Costecalde, Cell-Easy est déjà largement reconnue dans le secteur des biotechnologies. Hébergée à l’Institut des cellules souches adultes et de la régénération (Incere), sur le site de l’Oncopole à Toulouse, la jeune entreprise produit des cellules souches à partir de tissus adipeux. Elle a d’ailleurs fourni ses premières cellules à un client belge et négocie d’autres productions. « Nous avons réalisé 1 million d’euros de chiffre d’affaires en 2021. Et nous serons entre 2,5 et 3 millions d’euros cette année », assure son directeur général Pierre Monsan (photo).

Pour cela, elle peut compter sur une deuxième tranche de 2 millions d‘euros, débloquée en février dernier par les trois investisseurs entrés au capital fin 2020, Mérieux Equity Partners, Irdi Soridec Gestion et M Capital Partners. « Nous poursuivons notre développement. Nous sommes aujourd’hui vingt-huit et nous avons accueilli un directeur des opérations et un responsable du développement commercial monde », indique Pierre Monsan. « La plasticité et la réactivité propres aux start-up ne doit pas se faire au détriment de la structuration. »
Car Cell-Easy, dont l’ambition est de casser les coûts des médicaments de thérapie innovante, type thérapies génique ou cellulaire, veut élargir son champ d’action. Jusqu’ici concentrée sur les cellules souches issues de tissus adipeux, elle souhaite également s’orienter vers l’immuno-oncologie.

« Nous discutons de nos premiers contrats dans le domaine », précise le directeur général, qui ne peut pas en dire plus. Le consortium R&D Opti-Stem, mené par Cell-Easy et dont l’objectif est d’optimiser la production de cellules souches mésenchymateuses, a par ailleurs obtenu en début d’année un financement public de plus de 7 millions d’euros de l’État et bpifrance et 800.000 euros de la Région Occitanie, dans le cadre de la stratégie nationale d’accélération « Biothérapies et Bioproduction de thérapies innovantes ». Cell-Easy, qui a été la première entreprise autorisée à ouvrir un établissement pharmaceutique dédié à la production de cellules souches il y a deux ans, doit démarrer ses premiers essais cliniques avec le CHU de Toulouse sur différentes pathologies : maladie d’Alzheimer, maladie de Crohn…
P.P.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Biotherapie-Cell-Easy-veut-elargir-sa-palette,35401