Bruno Doron, Bras Droit des Dirigeants : « Offrir de la souplesse aux entreprises »

article diffusé le 2 décembre 2020

Réseau de franchises qui propose aux TPE et PME de pouvoir s’offrir les services de cadres à temps partagé, Bras Droit des Dirigeants vient d’obtenir un prix lors des trophées des PME Occitanie organisés par RMC. La reconnaissance d’une solution utile, surtout dans cette période de crise, selon Bruno Doron son fondateur.

Bruno Doron, pouvez-vous nous présenter le réseau Bras Droit des Dirigeants, qui existe depuis douze ans ?
Nous avons démarré en 2008 à Toulouse, à deux collaborateurs, avec une offre de directeur commercial à temps partagé. En 2013, nous avons lancé notre réseau de franchises. Puis nous avons élargi notre offre : DRH (en 2016), directeurs généraux (en 2018), directeur financier (en 2019), directeur marketing (en 2020). Notre dernière offre concerne des postes pour le développement de franchises. Bras Droit des Dirigeants s’y connaît puisque nous avons 100 franchisés partout en France, ce qui équivaut à 120 cadres, car certains travaillent en binôme. Depuis 2018, nous sommes aussi présents en Espagne (Barcelone, Alicante, etc.) avec Mano Derecha.

Pourquoi avoir un directeur général (DG) à temps partiel ?
Plusieurs types d’entreprises peuvent recourir à un directeur général à temps partagé : des startups créées par des ingénieurs, des TPE ou PME dirigées par des techniciens ont parfois besoin de compétences extérieures pour assurer leur développement. Elles n’ont pas toujours suffisamment d’argent pour embaucher un ou plusieurs cadres dirigeants à temps plein. Certaines sociétés peuvent exploser en plein vol à cause d’une croissance non maîtrisée. Le directeur général va mettre en place des procédures pour éviter cette situation. En cette période de Covid-19, cela peut aussi être une manière se relancer, de mettre en place de nouvelles façons de fonctionner (télétravail, click and collect, etc.). Depuis le début de la crise, les demandes dans notre réseau ont bondi de 50%. Les entreprises qui pensaient qu’on ne pouvait embaucher un cadre que dans le système du salariat ont découvert une nouvelle façon de faire plus adaptée à une période où il est difficile de se projeter. Le contrat de prestation de services que nous proposons leur offre de la souplesse. Et pour les cadres, c’est une manière de poursuivre leur carrière différemment, sans la pression ressentie dans les grandes entreprises. D’être indépendant tout en n’étant pas complétement seul, en faisant partie d’un réseau.

RMC vient de vous décerner un prix à destination des PME. Que vous a dit le jury ?
Tous les ans, RMC organise les trophées des PME. Nous avons remporté le prix Solidaire au niveau Occitanie. Le jury, dans lequel figuraient entre autres l’Apec et la CCI de Montpellier, a estimé que, dans ce contexte très particulier de crise, les PME ont besoin d’être accompagnées pour la relance. Notre réseau répondait parfaitement à cet objectif solidaire. Nous attendons maintenant les résultats nationaux. Ils seront dévoilés la semaine prochaine.
Propos recueillis par Matthias Hardoy

Sur la photo : Bruno Doron, le fondateur du réseau Bras Droit des Dirigeants. Crédits : DR.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Bruno-Doron,30078