Chez Airbus Defence and Space, deux syndicats, une seule négociation

À chaque syndicat correspond sa méthode pour peser dans les négociations annuelles obligatoires d’Airbus Defence and Space. Si la CGT appelle à la grève, la CFE-CGC privilégie le dialogue.

6 heures du matin, ce mardi 4 mai. Une table, des thermos de café, des tasses en plastique et quelques drapeaux de la CGT. Devant les grilles de l’Astrolabe, l’un des deux sites d’Airbus Defence and Space à Toulouse, une quarantaine de salariés en grève s’est mobilisée. Objectif ? Dénoncer les « propositions scandaleuses de la direction » et mettre la pression lors de la quatrième et dernière réunion autour des négociations annuelles obligatoires (NAO), chargées de définir la politique sociale de l’entreprise, entamées le 14 avril dernier.

« La CGT revendique 4% d’augmentation générale, pour tous, avec un plancher de 100 euros », explique José Paté, délégué CGT, syndicat à l’origine de la manifestation, qui détaille : « 2% pour rattraper le gel des salaires de tous les emplois en 2020 et 2% pour l’année 2021-2022 ». José Paté dénonce également « l’exaspération » des ouvriers et techniciens. « Les outils informatiques dégradent fortement notre travail. Puisque certains salariés affichent des fausses données pour avancer et doivent rattraper leur retard en fin de journée. »

« Dialogue social »

Du côté de la CFE-CGC, c’est un autre son de cloche que l’on entend. Le syndicat majoritaire préfère à la mobilisation le « dialogue social, plus propice », note Thierry Prefol, délégué syndical central. « Nous n’avons pas l’habitude de faire des grèves préventives », précise le syndicaliste. Nous avons été reçus par notre directeur Jean-Marc Nasr, hier, et nous avons avancé nos arguments. »

Midi, ce mardi 4 mai. La dernière réunion vient de s’achever et un accord a été trouvé. Il prévoit une hausse de 1,9% pour tous les employés et des mesures complémentaires, dont un plancher de 30 euros pour les non-cadres et une revalorisation des salaires pour les jeunes cadres.
Les organisations syndicales disposent de quelques jours de réflexion pour signer, ou pas, le document.
Audrey Sommazi

Sur la photo : À l’appel de la CGT, des salariés d’Airbus Defence and Space se sont mobilisés ce mardi 4 mai alors que les négociations annuelles obligatoires se tenaient au même moment. Crédits : Rémy Gabalda-ToulÉco.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Chez-Airbus-Defence-and-Space-deux-syndicats-une-negociation,31165