Depuis Toulouse, la CGT peine à mobiliser les salariés de la sous-traitance aéronautique

Une manifestation, à l’appel de la CGT, était organisée ce jeudi 9 juillet entre le siège d’Airbus et l’aéroport, en soutien à la filière aéronautique. Jean-Luc Mélenchon, député de La France insoumise, s’est joint au mouvement.

Belote et rebelote ? A une différence, de taille. Au lendemain de la mobilisation de plusieurs milliers de salariés d’Airbus rassemblés à l’appel de l’intersyndicale FO, CFE-CGC et CFTC pour protester contre la mise en place du plan de restructuration du constructeur, la CGT a tenté de mobiliser les sous-traitants de la filière.

Ce jeudi 9 juin, sous un soleil de plomb, ils étaient plusieurs centaines à se regrouper pour défendre l’emploi sur le rond-point Dewoitine, à Blagnac. Le cortège peu fourni s’est élancé au son de Bella ciao pour traverser la zone industrielle, qui regroupe de nombreuses entreprises du secteur dont Altran et Airbus en direction de l’aéroport. Parmi eux, Hugo, d’Atos, qui s’est dit « déçu » par cette faible mobilisation. « On ne peut pas défendre entreprise par entreprise, regrette le jeune homme. Il faut présenter un front uni. »

Plusieurs salariés d’Air France, d’Airbus Defence and space, d’Expleo, de Derichebourg et de Mecachrome ont grossi les rangs. Florent Coste, délégué syndical chez Latécoère, est venu « en soutien » même si « on est en stand-by, notre direction est dans une phase de réflexion et d’attente. »
Charles, salarié d’Altran, s’est joint au mouvement « Je suis inquiet pour la ville et le secteur. Car Toulouse désindustrialisée serait Détroit, sans habitant et sans travail. A mon sens, on a besoin d’un projet industriel fort qui emploie un nombre de gens compétents. L’enjeu est là ».

« Je me sens de cœur avec eux »

Cette mobilisation a pu compter sur le soutien de Jean-Luc Mélenchon, député de La France insoumise. « Je me sens de cœur avec eux, il y a un aspect humain à tout ça », a-t-il déclaré avant d’ajouter : « Les organisations syndicales appellent tout le pays à prendre conscience de ce qui se passe. On connait une situation qui peut faire réfléchir. L’industrie aéronautique, c’est la fine pointe technologique de notre époque. Pour la France, il y a un enjeu à maintenir les savoir-faire. »

Jean-Luc Mélenchon a plaidé pour la « planification », « c’est-à-dire être capable de passer d’un type de production à d’autres. ». Toujours selon lui, il faut « arrêter de sans remettre à la magie et à croire que des garanties d’emprunt et des avances de trésorerie vont régler un problème si important ».
Audrey Sommazi

Sur la photo, des salariés de la sous-traitance aéronautique se sont rassemblés ce jeudi à Blagnac, à deux pas du siège d’Airbus. Crédits : Rémy Gabalda - ToulÉco.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Depuis-Toulouse-la-CGT-peine-a-mobiliser-les-salaries-de-la-sous,29233