En Ariège, un nouveau site à 13 millions d’euros pour les Forges de Niaux

Leader européen du marché des disques agricoles, les Forges de Niaux vont quitter leur site historique de la vallée de Vicdessos pour installer l’activité à Pamiers. Cette nouvelle usine doit permettre de moderniser la production.

Pour les Forges de Niaux, le disque est loin d’être rayé. Si son site, à proximité de Tarascon-sur-Ariège, connaît une activité industrielle depuis 1881 et que l’activité de forge remonte à près de 400 ans, l’entreprise est aujourd’hui leader européen des disques agricoles. Elle produit environ 1,3 million de disques par an pour un chiffre d’affaires d’environ 20 millions d’euros en 2020, réalisé à près de 90 % à l’export. « Ce qui fait que nous sommes encore là, c’est notre faculté à être, à chaque époque, en pointe en matière de métallurgie », assure Laurent Pineda, directeur général et actionnaire de la société.

Pour conserver cette avance, le spécialiste des pièces d’usure pour les outils agricoles va donc investir 13 millions d’euros dans une usine de 8000 m2 sur un terrain de trois hectares à Pamiers. Les travaux doivent débuter en ce début d’année pour un démarrage de la production fin 2021. Les Forges de Niaux vont ainsi quitter leur site historique en fin de vie industrielle, mais restent implantés en Ariège. Un choix de proximité qui répond à plusieurs intérêts selon son directeur général. « L’Ariège offre aujourd’hui la possibilité d’être proche des grands réseaux autoroutiers et informatiques et sur l’axe Toulouse-Barcelone, d’où partent nos exportations. Cela nous permet aussi de conserver nos 115 salariés, auxquels nous tenons. »

Augmenter la capacité de production et réduire son empreinte carbone

Avec ce nouveau site, l’ambition est également de numériser au maximum les procédés de production pour augmenter la capacité de 35%. Cet investissement s’inscrit par ailleurs dans une logique d’amélioration continue des Forges de Niaux, qui font évoluer leur gamme de produit et la métallurgie associée tous les dix ans environ. Si un tiers de l’outil de production sera rapatrié du site actuel, les deux-tiers restants seront nouveaux. L’innovation et de la R&D sont au cœur du succès de la société ariégeoise, qui approvisionne les géants du secteur comme John Deere, Kubota ou Horsch.

Enfin, une autre raison a poussé les Forges de Niaux à s’installer sur ce nouveau site, puisque l’industriel compte ainsi diviser par quatre son empreinte carbone en diminuant de 75 % ses volumes de gaz naturel brûlés. Les forges, où 14.000 tonnes d’acier sont travaillées chaque année, seront alimentées par une énergie électrique. Grâce à cet investissement, l’industriel compte bien continuer à creuser son sillon.
Paul Périé

Sur la photo : Laurent Pineda dans l’actuel site de production à Niaux, dans la vallée de Vicdessos. La production devrait s’y arrêter à la fin de l’année. Crédit : DR

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/En-Ariege-un-nouveau-site-a-13-millions-d-euros-pour-les-Forges,30280