En Occitanie, la sous-traitance aéronautique s’enfonce dans la crise

Après des années de croissance non-stop, le secteur aéronautique subit un terrible et fatal coup d’arrêt. La crise sanitaire a sérieusement mis à mal l’ensemble de la filière et les PSE se multiplient parmi les PME régionales.

Liebherr-Aerospace : une centaine d’emplois supprimés
Liebherr-Aerospace Toulouse, qui conçoit et produit des systèmes d’air, accuse le coup. L’arrêt du trafic aérien a entraîné notamment celui de son activité de maintenance (MRO) auprès des compagnies aériennes. De fait, le chiffre d’affaires du systémier, qui emploie 1300 personnes à Toulouse et 200 à Campsas, dans le Tarn-et-Garonne, devrait s’effondrer de 40 % à la fin de l’année. Probablement de 30 % en 2021. La société s’est donc « adaptée » face à la situation : elle a divisé par quatre les budgets d’investissement, réduit ses frais de fonctionnement et s’est séparé des intérimaires et prestataires de services. Le sous-traitant est également contraint de mettre en place un plan de départs volontaires qui concernerait une centaine de personnes (essentiellement des métiers support et structure). L’équipementier s’appuiera également sur l’activité partielle de longue durée (APLD) dès le mois d’octobre pour une durée de six mois. Selon l’évolution du transport aérien, la direction se réserve la possibilité d’ajuster sa stratégie à de nouvelles mesures sociales au premier semestre 2021.

Derichebourg : 163 salariés licenciés pour avoir refusé l’APC
Le 12 juin dernier, la direction de Derichebourg Aéronautics Services (DAS), sous traitant d’Airbus basé à Blagnac, a conclu avec le syndicat majoritaire Force ouvrière un accord de performance collective (APC). Accord qui prévoit, en échange d’une baisse de salaires via la suppression de primes de repas et de transport, un maintien de l’emploi au moins jusqu’en 2022. Une décision motivée selon la direction par l’impact de la crise économique déclenchée par la pandémie de coronavirus. Sur les 1400 salariés, 163 ont refusé d’adhérer à cet accord. Un refus ouvrant la voie à leur licenciement pour cause réelle et sérieuse.

Figeac Aero taille dans ses effectifs
Sans surprise, la direction de Figeac Aéro a annoncé fin août ce que tout le monde redoutait depuis des semaines  : la mise en œuvre d’une profonde restructuration, avec la suppression de 320 emplois sur son site de la zone de l’Aiguille, à Figeac (Lot), qui tourne au ralenti depuis le début de la crise. L’entreprise de Jean-Claude Maillard, spécialisée dans la production de pièces de structure en alliages légers et en métaux durs, employait jusque-là un millier de salariés.
Cette réduction drastique des effectifs interviendra en janvier 2021. L’entreprise « poursuit ses réflexions et n’exclut pas d’autres mesures sur les autres sites du groupe pour adapter la structure de coûts au caractère durable de la crise », prévient la direction dans un communiqué de presse.
Audrey Sommazi

Sur la photo : le site de production de Figeac Aero. Crédits : Rémy Gabalda - ToulÉco.

Tous les lundis, retrouvez l’actualité de l’aéronautique régionale sur touleco.fr.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/En-Occitanie-la-sous-traitance-aeronautique-s-enfonce-dans-la,29367