Exclusif. Coup de tonnerre à Éminence : Dominique Seau révoqué, l’ex-directrice textile de Carrefour lui succède

Françoise Clément (ex-Carrefour) succède à Dominique Seau à la tête du groupe textile Éminence (Groupe Delta Galil). Les talents de capitaine d’industrie de Dominique Seau, et sa vision de la relocalisation industrielle en France, auront marqué le groupe gardois, qui emploie 400 salariés à Sauve et Aimargues.

Dominique Seau, président d’Éminence, fabricant français de sous-vêtements masculins, depuis 2007, vient d’être révoqué de tous ses mandats sociaux par l’actionnaire israélien Delta Galil, apprend-on de plusieurs sources proches.

Il est remplacé par Françoise Clément, ancienne directrice textile France et International de Carrefour entre 2012 et 2017. Sur son profil Linkedin, cette dernière met en avant « 30 ans d’expérience dans des groupes de grande distribution – Carrefour, Système U -, des enseignes spécialisées – Etam, Kidiliz -, puis comme consultante indépendante auprès d’acteurs reconnus sur le marché de la mode – Petit Bateau, Lacoste, Maisons du Monde, Gemo, Jennyfer, Aigle International ».

Appréciant « la créativité, la rapidité et l’ouverture au monde », elle insiste sur « la création de valeur, le sens du détail et la générosité, qui donnent du sens à la consommation ».

Production de masques pendant la crise Covid

Sous la présidence de Dominique Seau, Éminence s’est notamment distingué par la production au printemps 2020 de masques, au plus fort de la crise sanitaire, avec la production de dizaines de milliers de masques simples anti-projection (non labellisés FFP2), dans son usine d’Aimargues, pour les pompiers de l’Hérault et les soignants du CHU de Montpellier. Au point d’être considéré comme une activité ‘essentielle’ par la préfecture du Gard.

« Il n’a fallu pas plus d’une semaine entre l’idée du masque et sa mise en production », indiquait Dominique Seau en juillet 2020. Des masques fabriqués avec du coton et de l’élasthanne entreposés sur site qui étaient à l’origine prévus pour d’autres types de confections. « Il faut faire preuve d’ingéniosité, avec ce que l’on a, car tous les approvisionnements sont bloqués », expliquait alors Dominique Seau. L’Élysée avait rendu hommage aux salariés français (donc ceux d’Éminence) mobilisés dans la production de masques, dans une vidéo diffusée en mai 2020.

« Depuis le premier confinement, l’activité n’a cessé d’augmenter, entre la production de masques, les achats en ligne et désormais les commandes de marques françaises », indiquait en août dernier, dans Les Échos, Pascal Dousset, responsable de production de l’atelier. Parmi les marques françaises clientes, Éminence compte Le Slip Français, entreprise française créée par Guillaume Gibault.

Recrutements par simulation

Attaché à une production française, dans un secteur pourtant fortement soumis aux délocalisations, Dominique Seau, âgé de 55 ans, a lancé en avril une phase de vingt recrutements. Les nouvelles recrues sont sélectionnées avec l’aide de Pôle emploi dans le cadre d’une Action de formation préalable au recrutement, avec la particularité d’utiliser une méthode dite par simulation. « On ne regarde ni le CV, ni l’expérience, ni le diplôme, mais la capacité d’une personne à exercer un métier qu’elle n’a jamais fait », expliquait alors Dominique Seau. Le groupe réalise un chiffre d’affaires de 108 millions d’euros, la partie française Éminence SAS réalisant 96,7 millions d’euros.

Le groupe avait été racheté en 2018 par Delta Galil. Polyglotte averti (cinq langues), natif de Bagnols-sur-Cèze, Dominique Seau affiche une longue carrière à l’international : L’Oréal en Russie puis au Danemark dans les années 90, Danone à Prague puis à Paris, Triumph International en Suisse. Avant ce retour en Camargue, il y a cinq ans.

Il y a découvert des savoir-faire très spécifiques, expliquait-il en 2018 : « Piquer à la machine, couper, tricoter du coton... Je suis incapable de faire ces métiers, étant très maladroit ! Cela amène à beaucoup d’humilité et à me sentir proche de chacun des salariés. » D’autant que les contraintes sont fortes : « Ici, les cadres pointent. Le textile est un univers où, pour sauvegarder les emplois en France, nous devons être très productifs et avoir un haut niveau de qualité... »
Hubert Vialatte

Crédits photos : DR.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Exclusif-Coup-de-tonnerre-a-Eminence-Dominique-Seau-revoque-l-ex,31951