Le Medef Hérault Montpellier soutient les entreprises face au Covid-19 et crée deux groupes de travail

Groupes de travail sur la marque employeur et sur l’influence, attentes vis-à-vis des candidats aux municipales à Montpellier, soutien du Medef aux entreprises en difficulté… Le point avec Samuel Hervé, président du Medef Montpellier.

Une économie à l’arrêt, des emplois et des entreprises menacées, des PME dépendant d’approvisionnements en provenance d’Asie... Pour Samuel Hervé, président du Medef Hérault Montpellier [1], au-delà de la catastrophe sanitaire, les conséquences économiques du Covid-19 « posent la question de la souveraineté économique de la France et de l’Europe, sur des sujets stratégiques comme l’industrie ou la santé. On a poussé le curseur trop loin, vers une mondialisation à outrance ». Aux côtés des collectivités et de la CCI Hérault et de la CPME 34, le Medef Hérault Montpellier a mis en place une cellule d’appui pour accompagner les entreprises en difficulté. Un mail dédié est mis en place (covid19@herault.cci.fr) pour centraliser les demandes et guider les entreprises vers les mesures publiques mobilisables.

S’approprier la marque employeur

Dans un point presse tenu le 10 mars à Montpellier, Samuel Hervé a également détaillé la mise en place de deux nouveaux groupes de travail au sein du Medef Montpellier. Le groupe de travail « Marque employeur » doit répondre aux problèmes de recrutement ou de fidélisation des salariés des TPE / PME. Ce groupe prépare un référentiel à partir duquel les TPE / PME pourront se positionner. La rédaction d’un livre blanc, avec des conseils pratiques dans la mise en place de la marque employeur, est prévue, ainsi qu’une cérémonie de remise de prix sur ce thème, courant 2020.

Composé d’une vingtaine d’adhérents, ce groupe « marque employeurs » se réunit une fois par mois et reçoit des grands témoins, qui viennent pointer l’importance croissante des algorithmes de classement de Glassdoor ou Linkedin : Fanny Poujol, professeur des universités en sciences de gestion (Université Paris Nanterre et Université de Montpellier), Nicolas Charras, directeur associé de Cereg et Philippe Cassan, RRH Decathlon Grand Sud. « Les nouvelles générations ont des attentes de sens importantes », explique Samuel Hervé. « Le chef d’entreprise doit porter des valeurs et les rendre visibles. »

Groupe de travail influence / action publique

Autre groupe de travail en création, celui portant sur l’influence et l’action publique. « Il s’agit de faciliter notre représentation auprès des pouvoirs publics locaux, indique Samuel Hervé. Il ne s’agit pas de traiter les sujets fiscaux ou le coût du travail, qui sont discutés au niveau national. » Ce groupe aura vocation à discuter notamment de la complexité administrative avec la Région Occitanie, la Métropole de Montpellier, la Direccte… « Nous comptons par exemple porter le droit à l’expérimentation. Rappelons qu’il est inscrit dans la loi, à condition qu’il soit d’intérêt général, limité dans le temps et que l’on puisse en mesurer l’impact », ajoute le décideur.

Attentes par rapport au futur maire

Le syndicat patronal souhaite que le prochain mandat municipal clarifie par exemple la gouvernance du tourisme à l’échelle de la métropole. « Il y a le CRT, un office départemental, un office municipal et un office métropolitain ! Il faut clarifier les compétences. Il y a aussi des enjeux budgétaires. Quatre budgets pour les enjeux du tourisme sur un même territoire, ce n’est pas forcément efficient », tacle Samuel Hervé. Par ailleurs, en cas de création d’une agence de développement économique, il souhaite que « le monde patronal soit impliqué ».

S’il ne souhaite pas prendre position pour tel ou tel candidat, Samuel Hervé s’oppose à la mesure de gratuité des transports, proposée par le candidat PS, Michaël Delafosse. « Ce qui n’a pas de prix n’a plus de valeur aux yeux des gens. Or, la mobilité propre n’a jamais eu autant de valeur. Le sujet n’est pas la gratuité des transports, mais leur efficacité. La réalité, c’est que la zone du Millénaire, où travaillent des milliers de salariés, n’est pas suffisamment accessible aux heures de pointe, alors même que les entreprises sont les principales contributrices au versement transport. »

D’après lui, lors de la campagne, « on a assez peu entendu parler de vie culturelle, associative et artistique. Or, ce sont des éléments majeurs d’attractivité économique. L’attractivité repose sur la fiscalité, les infrastructures, le prix du foncier, la disponibilité des talents, mais aussi sur cette dimension culturelle et artistique. »
Hubert Vialatte

Sur la photo : Samuel Hervé, président du Medef Hérault Montpellier. Crédits : DR.

*

P.S.

Le Medef Hérault Montpellier annule la 8e Nuit des Entrepreneurs, où 500 décideurs étaient attendues le 23 mars.

Notes

[1Par ailleurs, directeur général d’Akté Restauration (services de restauration collective), vice-président du Medef Occitanie en charge des Medef territoriaux et vice-président de la CCI Hérault, délégué à l’entrepreneuriat et aux actions économiques

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Le-Medef-Herault-Montpellier-soutient-les-entreprises-face-au,28299