Meett de Toulouse : « Je ressens une incompréhension totale, un profond désespoir »

L’inauguration officielle du nouveau parc des expositions de Toulouse, le Meett, prévue ce samedi 26 septembre, a été annulée par décision préfectorale vendredi. C’est l’agence événementielle Médiane Event & Travel qui organisait l’événement. Gérald Gregot, son président, déplore le manque de dialogue et fait des propositions pour surmonter la crise qui ne cesse de s’amplifier dans son secteur.

Gérald Gregot, pouvez-vous nous raconter les coulisses de l’annulation de l’inauguration du Meett, prévue samedi 25 septembre matin ?
On a travaillé sur ce projet depuis des semaines. On s’était déjà adapté au passage de 3.000 à 100 invités. Le montage technique avait commencé mercredi, avec une cinquantaine de personnes sur place. On était dans le strict respect du protocole sanitaire et des gestes barrières. Tout a été annulé à moins de 24 h de l’inauguration par décision du préfet. On a été prévenu vendredi matin par un coup de fil. Les répétions auraient dû avoir lieu vendredi après-midi et l’événement démarrer samedi matin à partir de 8 heures. Je ne ressens pas de colère, mais une incompréhension totale, un profond désespoir. C’est compliqué pour mon entreprise d’événementiel, mais je pense surtout à la dizaine de prestataires* présents sur le projet et qui nous accompagnement depuis des années. Ils subissent encore plus durement que nous les annulations en série en ce moment (Foire de Toulouse, salons, etc.).

Face aux nouvelles restrictions, beaucoup pointent le manque de concertation de la part de l’État. Cela semble aussi être votre cas ?
Oui, totalement, il n’y pas de communication. On ne se sent pas considéré. Les décisions sont prises dans des cénacles où l’on n’a pas accès. Il faudrait une meilleure concertation entre État, régions, villes et acteurs locaux. Maintenant, on a acté qu’à cause de la situation sanitaire, beaucoup d’événements vont être annulés. Ce n’est pas grave en soi. Quel sens cela a de toute façon de faire des inaugurations à cent personnes ! On peut s’en sortir, à condition que l’on nous donne un peu de visibilité et que l’on soit beaucoup aidé pour surmonter cette crise.

Quelles mesures pourraient vous aider à surmonter la crise ?
Nous entendons parler de plan de relance mais, pour le moment, on ne voit pas grand-chose venir. Nous ne sommes pas que dans la déploration, on fait des propositions : on milite pour une suppression des charges patronales, des impôts locaux et de la taxe foncière pour cette période de non-activité. Nous avons aussi besoin de plus de souplesse sur les congés payés et le chômage partiel. Il ne faut pas que les salariés soient payés à rester chez eux, mais reviennent dans les entreprises pour qu’on réfléchisse ensemble à l’avenir de notre secteur, à son évolution. Cela permettrait de faire ressortir un peu de positif.
Propos recueillis par Matthias Hardoy

* Les prestataires de Médiane Event & Travel sur l’inauguration du Meett de Toulouse étaient GL Events, Vidélio Events, Concept, SMTC, Be Quiet, EURL Amis, Qualité Events, Picto, City One, Lign Expo, Bullit, Bruno Mallet et Sandy Pigozzo.

1 Message

  • Didier GAILLIEGUE le 28 septembre 09:30

    A force de jouer au « tout ou rien », on se prépare une chute de l’économie sans précédent.
    Le 17 septembre, les autorités ont laissé les manifestations se tenir .
    Que faut-il en conclure ? Que les syndicats sont plus respectés que les chefs d’entreprises qui tentent de sauver les emplois ?
    A la communication anxiogène (qui fait baisser l’immunité), on va rajouter une succession de drames individuels, notamment pour les jeunes. D’un point de vue économique et sanitaire, il y a de quoi être interpellés !

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Meett-de-Toulouse-Je-ressens-une-incomprehension-totale-un,29540