Occitanie. La Banque de France constate une reprise, mais plus lente qu’ailleurs

Deux fois par an, la direction régionale de la Banque de France enquête auprès des chefs d’entreprises pour dresser un état des lieux de l’économie régionale. Après la crise, le rebond semble là même si celui-ci semble moindre en Occitanie que dans le reste du pays.

Commençons par une très bonne nouvelle. « La reprise économique est plus forte qu’attendue au niveau national. Nous en sommes à la quatrième révision à la hausse de la croissance qui devrait atteindre 6,3% cette année. Beaucoup d’entreprises, depuis trois mois, sont à 99% de leur niveau d’activité d’avant-crise », s’enthousiasme Stéphane Latouche, le directeur régional de la Banque de France.

Le rebond serait toutefois différent selon les secteurs. Certains auraient retrouvé leur niveau d’avant-crise (bâtiment, services aux entreprises, une bonne partie de l’industrie) et d’autres seraient en bonne voie, à 90-95%, (habillement, services à la personne, équipements électriques, etc.) alors que des filières sont plus en difficulté, à 70-80 % de leur niveau d’activité d’avant-crise (aéronautique, automobile, hôtellerie-restauration).

Le directeur régional pointe aussi « quelques bémols », notamment « des problèmes de recrutement et d’approvisionnement en matières premières », et une crainte pour l’avenir, à savoir « le manque de marges des entreprises, plus inquiétant que l’inflation ».

« Il n’y aura définitivement pas de vagues de faillites »

Vient ensuite la présentation par Pascal Robert, responsable du service études de l’organisation, de l’enquête de conjoncture réalisées auprès des chefs d’entreprises occitans [1].

« L’Occitanie est un peu en retrait de la tendance nationale, notamment à cause de l’impact fort de la crise sanitaire sur l’aéronautique, si importante dans notre région », souligne-t-il rapidement. Si le secteur est en croissance de 11%, il continue selon l’enquête de la Banque de France de détruire de l’emploi (-10% en termes d’effectifs). « Il y a plusieurs plans sociaux », rappelle Stéphane Latouche.

L’informatique est un autre secteur à voir son chiffre d’affaires augmenter (+10%) alors qu’il décrute (-2%). Même chose côté travaux publics, avec une hausse de la production de 5%, mais une baisse des effectifs de 2%. Dans le bâtiment, la production augmente de 8% et les effectifs restent stables.

Le directeur régional de la Banque de France veut retenir le positif de l’enquête : « Il n’y aura définitivement pas de vagues de faillites. » Seules 7% des entreprises d’Occitanie sont considérées comme fragilisées par la crise sanitaire actuellement selon la Banque de France. Au contraire, notamment grâce aux recours aux PGE, 74% affichent une augmentation de trésorerie.
Matthias Hardoy

Sur la photo : Pascal Robert, responsable du service études, et Stéphane Latouche, le directeur régional de la Banque de France. Crédit : M.H.

Notes

[1Une enquête réalisée auprès de 1500 entreprises qui représentent 184.000 salariés et réalisent 39,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Occitanie-La-Banque-de-France-constate-une-reprise-mais-plus,32071