Toulouse. Weather Force, la donnée météo au service de l’économie

La start-up toulousaine Weather Force, fondée par deux anciens de Météo France, gagne des parts de marché en visant les pays encore peu autonomes dans l’exploitation de leurs données météorologiques.

Avec désormais une vingtaine de collaborateurs, Weather Force passe tranquillement de la start-up à la PME. Créée en 2016 par Christine David et Pascal Venzac, deux anciens de Météo France, l’entreprise toulousaine propose une solution d’intelligence météorologique à destination des décideurs économiques et politiques. « 70% de l’économie dépendent de la météo. Notre solution s’adresse particulièrement au secteur agricole mais aussi, par exemple, à celui de la cosmétique », explique Christine David. « Nous transformons des données météo en indicateurs qui aident les entreprises à prendre des décisions. »

Malgré une concurrence accrue, notamment aux États-Unis et en France, Weather Force enregistre un chiffre d’affaires de 509.000 euros en 2019 et visait 1,3 million d’euros en 2020. Un objectif évidemment revu à la baisse en raison de la crise sanitaire et économique. Hébergée un temps chez Nubbo puis au Village by CA, la société dispose actuellement de locaux rue de Metz, à Toulouse, et ses collaborateurs sont présents en Afrique, Asie, Amérique du Sud et Europe. Un contrat avec le Pérou, conclu avant la pandémie, devrait notamment permettre à l’entreprise de passer la crise. La société a également remporté un appel d’offres important de la Banque Mondiale en Côte d’Ivoire.

Un démonstrateur pour la filière coton en Côte d’Ivoire

Après une levée de fond de 420.000 euros réalisée début 2020 auprès d’investisseurs privés et de Bpifrance, la société déploie désormais sa plateforme dans les pays où l’information météorologique est peu développée. C’est le cas en Côte d’Ivoire, où Weather Force propose depuis peu, en partenariat avec la Sodexam (Service Météorologique National ivoirien) de nouveaux services à destination de l’industrie du coton. « Les conséquences du réchauffement climatique sont dramatiques pour les pays dont l’économie est dominée par le secteur agricole. C’est le cas de bon nombre de pays d’Afrique subsaharienne dont la Côte d’Ivoire », explique la fondatrice. « On estime que les pertes de rendement dues aux chaleurs extrêmes, sécheresses et inondations pourraient s’élever à 1,3 milliard de dollars d’ici à 2040. Dans ce contexte, il est primordial de prévenir et d’anticiper les risques météorologiques avec une grande fiabilité. »

Weather Force, qui compile des données globales (images satellites, bases de données mondiales, etc.) réfléchit ainsi à une application mobile qui pourrait servir directement aux chefs d’exploitations sur les plantations. En attendant, elle dispose d’un budget de 50.000 dollars accordé par la Banque Mondiale pour déployer un démonstrateur de services agro-météorologiques.
Sophie Arutunian

Sur la photo : Pascal Venzac, co-fondateur, Christine David, CEO, et Julien Soursou, associé et directeur technique. Crédits : Weather Force.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Start-up-Weather-Force-la-donnee-meteo-au-service-de-l-economie,28738