Toulouse. Les poudres colorées d’Holi France suspendues dans l’air

Holi France, le distributeur toulousain de poudre colorée, innove dans le domaine du divertissement en lançant deux nouvelles activités. Mais en raison du confinement total, celles-ci sont en stand-by.

Jaune, bleue, verte, rouge... C’est un véritable arc-en-ciel de couleurs qui saupoudre le ciel et les participants de la soirée électro Summer Color Festival qui se déroule aux Arènes de Fréjus (Var). Fabriquée à Barcelone à partir d’amidon de maïs et de colorant alimentaire, cette poudre vendue au détail ou en gros sous la marque Color People est aussi dispersée aux Fêtes de Bayonne, au festival Solidays à Paris ou encore lors des courses Color me rad et Color me run.

« En tout, nous participons à 300 à 400 événements par an », explique Ludovic Savy, co-fondateur avec son frère Fabrice d’Holi France, structure qui commercialise cette poudre colorée pour des événements sportifs et culturels en plein air.
Et, pour répondre à tous les besoins du marché, notamment aux petits budgets étudiants, les frères Savy ont eu l’idée de commercialiser une poudre low-cost fabriquée en Inde. Powly, c’est son nom, est vendue 30% moins chère.

Les deux associés ne sont pas en manque d’idées en matière de solutions festives. Depuis le mois de janvier, ils proposent la location de décoration gonflable avec une centaine d’articles disponibles en ligne, tous fabriqués en Chine. Ils s’apprêtent cet été à participer aux gender reveal party.  Ces fêtes anglo-saxonnes sont organisées pour divulguer le sexe de l’enfant attendu. Cette annonce peut se faire de différentes manières : en frappant une batte de baseball, en tapant dans une balle de tennis ou en perçant un ballon, tous remplis de poudre rose ou bleue...

Le coronavirus plane sur l’activité

« On était bien partis les mois de janvier et février », affirme Ludovic Savy. Sauf que la décision du gouvernement de confiner les Français a déjà impacté la vente des poudres colorées. Les annulations s’enchaînent en cascade pour les mois d’avril et mai. « En quinze jours, du 1er au 15 mars, nous avons réalisé zéro euro de chiffre d’affaires. Tout est à l’arrêt, comme toute la filière événementielle. Avec un peu de trésorerie et du stock, on peut passer deux mois et réagir très vite en étant opérationnel. Pas au-delà », ajoute-t-il.

Ludovic Savy a fondé la holding La Noche en 2007, dont le fonctionnement repose entièrement sur la sous-traitance. « On est une petite structure. Cela nous permet d’être plus flexibles et de répondre à la volatilité du marché ». Avec deux salariés, La Noche a réalisé un chiffre d’affaires stable en 2019 de 750.000 euros.
Audrey Sommazi

Sur la photo : les deux fondateurs associés Ludovic ( à droite) et Fabrice Savy. Crédits : Hélène Ressayres - ToulÉco

3 Messages

  • Marcel Cerdan le 27 mars 09:35

    Plusieurs détails me dérangent dans cette activité :

    1. bien que ce soit fait à base de Maïs et de colorants alimentaires, je ne pense pas qu’il soit souhaitable d’avoir de cette poudre dans les poumons.

    2. apprendre que la version low cost de cette poudre, plutôt dédiée à nos enfants qui font la fête, est fabriquée en Inde m’inquiète encore plus. Faire travailler des Indiens sous payés (quand ce ne sont pas des enfants en esclavage) dans des conditions sanitaires qui ne sont pas contrôlées avec la même vigilance qu’en France pour prendre encore plus de risques de rendre malade nos enfants ne m’inspire rien de bon.

    3. Les structures gonflables fabriquées en Chine : il n’y a peut-être pas d’autres solutions actuellement tellement l’Occident a abandonné la production industrielle à ce pays mais dans la situation actuelle, il aurait été opportun de trouver une autre source approvisionnement.

    Tout cela pour une activité qui n’a pour seule finalité que d’animer des fêtes, en cette période troublée il est tentant d’inviter ces deux sympathiques créateurs à laisser tomber.

  • melhany le 27 mars 18:51

    A noter que les poudres colorées COLOR PEOPLE fournies par la société Holi France à l’occasion de la course COLORE CAEN sont restées sur les cheveux des participants malgré plusieurs lavages , à ne surtout pas utiliser .

  • Ludovic Savy le 28 mars 12:31

    Bonjour melhany et Marcel Cerdan,

    Je suis Ludovic Savy, gérant de Holi France, à droite sur la photo.
    Nous sommes leader sur notre marché depuis 6 ans, nous fournissons des centaines d’évènements colorés par an. Nos écoulons prés de 70 tonnes de poudre Holi par an.
    @melhany : étiez-vous à Caen ? quelle preuve avez-vous que ce soit nos poudres qui ont été utilisées ? Si nos produits étaient défectueux alors nous ne serions déjà plus là. Les organisateurs de Caen nous ont fait porter la responsabilité des soucis qu’ils ont eu car après enquête, ils ont mélangés des vieux stocks d’une autre marque à la notre pour économiser sur leurs achats et ce sont les participants qui ont trinqué.
    Demandez à des organisateurs sérieux qui utilisent nos produits : festival Solidays, les 80 campings Capfun ou Meava, le Club Med, la Croix Rouge, le jardin d’acclimatation de Paris, la Française des Jeux ...
    Ceux là n’ont jamais eu de soucis et ils re commandent chez nous depuis des années. A votre avis, où est le problème ?
    @Marcel : mon chez Marcel, blâmes tu les personnel médicaux d’utiliser des masques chinois ? L’ordinateur avec lequel tu déverses ta haine du confinement sur nous n’est il pas fabriqué en Chine ? Ton téléphone et ta TV ? Probablement tes lunettes aussi.
    Le savoir faire sur des produits manufacturés n’est plus disponible en France.
    Pour compléter l’article, sachez que la poudre Holi est un produit indien, qui fait partie de la culture indienne. Nous avons fait tout notre possible pour rapatrier la production en Europe pour avoir le produit le plus sûr possible, adapté au marché français (facile à laver, non toxique, non inflammable...). Mais pour les radins (cf Caen) et les organisateurs moins scrupuleux qui ne regardent que le prix, nous avons aussi une gamme fabriquée en Inde. Comme 90% de la poudre Holi disponible sur le marché. La consommateur a donc le choix. Donc plutôt que de nous bâcher sur le fait que nous proposions une gamme plus abordable, regardez plutôt le fait que nous sommes les premiers à avoir proposé une poudre Holi fabriquée en Europe.

    Donc, Marcel et melhany, si vous lisez Touléco, c’est un magazine qui soutient les entrepreneurs locaux. Si votre seul délice est de démonter les entreprises locales qui contribuent à l’économie locale, (en travail et en impots), alors changez de lecture, car vous n’avez rien compris au sens de l’initiative.
    Et continuez bien sûr de commandez sur Amazon des produits chinois, ou de la poudre holi indienne, à des vendeurs qui ne paient pas de taxes en France.
    Pour ma part, j’y contribue pleinement. Et fièrement.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Toulouse-Holi-France-arrose-de-poudres-colorees-les-fetes,28240