Toulouse. Milan Presse renforce sa présence en ligne

La vitrine numérique de Milan Presse et ses abonnements en ligne ont connu un regain d’intérêt pendant le confinement. L’éditeur toulousain de presse jeunesse va poursuivre cette tendance sur le web.

Alors que son site 1jour1actu.com a battu des records de fréquentation pendant le confinement, enregistrant 1 million de visites par mois contre 30.000 habituellement, l’éditeur toulousain de presse éducative jeunesse a décidé de muscler ses contenus numériques. « L’idée est de donner plus à voir sur l’ensemble de nos sites existants en accès libre pour susciter un abonnement aux titres papier », explique Anne-Marie Denis, directrice générale de Milan Presse. « Un virage confirmé par une étude que nous avons menée juste après le confinement auprès de 450 familles et une centaine d’enseignants. Elle met en évidence l’envie de découvrir des enfants par l’ordinateur, aussi bien au niveau informatif que distractif. »

Pendant la quarantaine, l’éditeur a enrichi son site de fiches pédagogiques pour les enseignants et de vidéos explicatives, sur le coronavirus notamment, coproduites avec France Télévision et diffusées sur France 4 chaque jour. Pour autant, le troisième éditeur de presse jeunesse en France, avec 385.000 abonnés et six millions de lecteurs, n’envisage pas une transition vers le tout numérique. Il considère la présence en ligne comme une opportunité de compléments éditoriaux, mais toujours financés par l’abonnement papier. « Pour l’enfant, l’écran ne remplacera pas le magazine, avec les jeux, la manipulation, les coloriages ou les collages ».

L’abonnement web décolle

Racheté en 2004 par son concurrent catholique Bayard Presse, Milan, d’orientation laïque, s’articule autour de deux filiales, Milan Presse et les Editions Milan pour les livres. Milan Presse publie une vingtaine de magazines pour jeunes, de 18 mois à 15 ans, dont son titre phare, Wapiti, qui totalise 60.000 abonnés, au côté de Toupie ou encore J’apprends à lire. Il emploie 170 personnes basées à Toulouse et s’appuie sur un réseau de quatre-vingt délégués détachés en réseau dans les écoles. « Ces délégués n’ont pas pu exercer pendant le confinement. Nous avons heureusement compensé cette baisse du recrutement d’abonnés par un décollage fort via la boutique web. Par contre, nous espérons que la rentrée se fera dans des conditions normales car septembre est une période de ventes fortes pour nous », observe Anne-Marie Denis.

Travail sur la rentabilité

Près de 70% de l’activité annuelle du groupe de presse est en effet réalisé entre la rentrée scolaire et les vacances de Noël. Stabilisé aux environs de 40 millions d’euros depuis quelques années, le chiffre d’affaires devrait pouvoir se maintenir en 2020, voire progresser grâce au recrutement en ligne, espère la dirigeante. Après une perte enregistrée en 2018, la barre a été redressée en 2019 par un travail sur l’amélioration des marges. Alors que sa soeur les Editions Milan est plus rentable, la profitabilité de Milan Presse a été rétablie grâce aux diffusions des hors-séries et l’accent mis sur l’abonnement plutôt que la vente aux numéros, qui engendre des commissions de distribution plus élevées.
Isabelle Meijers

Sur la photo : Ancienne directrice marketing de Bayard, Marie-Anne Denis a pris la direction de Milan Presse en 2013. Crédits : Hélène Ressayres - ToulÉco.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Toulouse-Milan-Presse-renforce-sa-presence-en-ligne,29024