ViàOccitanie : pourquoi le réseau de chaînes de télé locales est en redressement judiciaire

Depuis le 25 janvier, ViàOccitanie est déclarée en cessation de paiement et demande son placement en redressement judiciaire. La rupture des négociations avec le groupe Altice (BFM TV), en décembre, a précipité la défaillance. Le groupe Dépêche du midi serait sur les rangs pour reprendre des fréquences.

ViàOccitanie, réseau de chaînes de télévision locales diffusé en Occitanie sur la TNT par ViàGroupe (Gallargues-le-Montueux), est déclaré en cessation de paiement depuis le 25 janvier. Le groupe demande son placement en redressement judiciaire, annoncent nos confrères du Club de la Presse du Gard et de Mediacités.

ViàGroupe, groupe multimédia d’information locale-régionale spécialisé dans la vidéo, se trouve en danger depuis que le groupe Altice-BFM a rompu les accords rapprochant ViàGroupe et BFM Régions en décembre. En effet, ViàGroupe (119 salariés, dont quarante journalistes) a investi 2 millions d’euros dans des outils techniques en vue de ce rapprochement, depuis un an. « Nous sommes en difficulté. Le cash manque. Nous avons perdu beaucoup d’argent », indiquait Christophe Musset, président de ViàGroupe, à ToulÉco, le 6 décembre.

Le groupe parisien Altice justifie son retour en arrière du fait que « les conditions du partenariat entre BFM Régions et ViàGroupe à 50-50 n’étaient absolument pas réunies, à l’issue d’un audit approfondi que nous avons mené, et qui a révélé un certain nombre d’incohérences et un niveau de dette substantiellement plus important qu’au début des discussions ». Toujours d’après le Club de la Presse du Gard, le groupe Altice a annoncé l’acquisition d’Azur TV (Nice) fin janvier.

Des difficultés qui semblent structurelles

D’après Mediacités, « cette procédure collective de redressement pourrait conduire à court terme à la suppression de vingt postes (fonctions administratives et commerciales) au siège du groupe, à Gallargues-le-Montueux dans le Gard ». Des discussions seraient actuellement en cours avec le groupe Dépêche du midi, propriétaire de Midi Libre, pour reprendre tout ou partie des fréquences.
Les difficultés de la chaîne semblent structurelles. Déjà, en 2014, ViàOccitanie, alors intitulé Médias du Sud, rencontrait des difficultés financières. Dans un communiqué, les cinquante salariés de Médias du Sud annonçaient alors que le groupe était « au bord du gouffre », après que l’ex-Région Languedoc-Roussillon avait décidé de leur « retirer la majeure partie de sa participation annuelle ».

Le groupe possède cinq chaînes locales en propre et revendique une audience de 200.000 spectateurs en Occitanie. Les solutions audiovisuelles et digitales pour des contenus commerciaux, événementiels et éditoriaux assurent une partie des recettes. Le groupe est majoritairement détenu par Christophe Musset et Bruno Ledoux. Contactés à plusieurs reprises, Christophe Musset et Olivier Roirand, rédacteur en chef adjoint et représentant du personnel de ViàOccitanie, n’ont pas donné suite à nos demandes d’interviews.
Hubert Vialatte

Sur la photo : Les chaînes de ViàOccitanie vont-elles passer sous le giron du groupe Dépêche du midi ? Crédit : DR.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/ViaOccitanie-pourquoi-le-reseau-de-chaines-de-tele-locales-est,30603