À Toulouse, les Halles de la Cartoucherie préparent enfin leur mue

Quatre ans après son lancement, malgré une pandémie et des difficultés pour boucler le financement, le vaste chantier de transformation des halles de la Cartoucherie en tiers lieu est devenu réalité.

Au centre du nouveau quartier toulousain de la Cartoucherie qui sort de terre, la halle 121 est en pleine renaissance. La toiture de tuiles du bâtiment industriel, vestige de GIAT Industrie, a été déposée. Elle laisse apparaître un squelette de béton de 190 mètres de long qui restera visible dans la nouvelle halle, dont l’ouverture est prévue en février 2023. Pour conserver ce vestige, l’agence Compagnie Architecture, mandataire du projet, a opté pour une nouvelle toiture en métal, à la fois isolant et acoustique.

comphallesdelacartoucheriehr_3.jpg

« La charpente d’origine, trop légère, n’aurait pu supporter le poids d’une nouvelle toiture en tuiles avec isolant », explique Jules Eymard, l’architecte. Cette phase de démolition et gros œuvre doit se poursuivre jusqu’à la fin de l’année et elle s’avère délicate. « Nous démolissons le dallage existant pour passer des réseaux. Or, les sols sont pollués et il y a des enjeux de sécurité pyrotechniques, c’est pourquoi nous sommes accompagnés par la société de déminage Géomine », précise Vanessa Larrère, architecte de l’agence toulousaine Oeco associée au projet.

Conserver l’effet cathédrale

photo_reu_chanier_maquette.jpg

Ce projet est porté par une maîtrise d’ouvrage totalement privée, la foncière Lotjas composé à 40% de la Caisse des Dépôts et à 60% du collectif Cosmopolis. La réhabilitation s’élève à 13 millions d’euros HT et la Région Occitanie participe à hauteur de 1,7 million d’euros, dans le cadre d’une subvention NoWatt. Elle accompagne l’exemplarité environnementale du projet (utilisation de matériaux biosourcés (bois), et de béton bas carbone, réemploi d’une partie des tuiles du toit…).

Les 13.000 m2 du nouveau tiers-lieu seront scindés, côté nord, en une halle gourmande de 3000 m2 et 2000 m2 de bureaux. L’allée centrale de la halle sera préservée pour conserver l’effet cathédrale. De part et d’autres de cette travée, des mezzanines en bois seront aménagées pour accueillir 25 espaces de restauration et les bureaux. « À ce jour, les restaurateurs ont été présélectionnés. Il n’y aura pas de franchisés, car l’idée est plutôt de travailler avec des acteurs locaux, garants d’une offre de qualité et variée et capables de s’inscrire dans une démarche vertueuse, anti-gaspi. Les choix définitifs interviendront au premier trimestre 2022 », précise Adrien Ramirez, cofondateur de la Foncière Bellevilles, qui investit à hauteur de 20% du collectif Cosmopolis.

okhalles_de_la_cartoucherie_toulouse_perspective_food_court_credit_oeco_comp (...)

Côté sud, la halle accueillera sur 3000 m2 une salle d’escalade gérée par The Roof, une salle de squash, des espaces dédiés au yoga et au fitness, gérés par UCPA. Les deux parties seront reliées par un passage végétalisé et traversant de part et d’autre depuis le quartier.
Béatrice Girard

Sur la photo de Une et la deuxième : La toiture de la halle 121 a été entièrement déposée et les travaux de démolitions et gros oeuvre se poursuivront jusqu’à la fin de l’année. Crédit : Hélène Ressayre - ToulÉco.
Sur la troisième : La Halle Gourmande rassemblera 25 espaces de restauration variés dont l’exploitation sera sans doute confiée à des acteurs locaux. Crédit : Oeco et Compagnie Architecture.
Sur la quatrième : La première réunion de chantier organisée il y a quelques jours autour de la maquette de la halle 121. Crédit : Béatrice Girard.

P.S. :

Tous les jeudis, retrouvez l’actualité de l’immobilier en Occitanie sur touleco.fr.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/A-Toulouse-les-Halles-de-la-Cartoucherie-preparent-enfin-leur,32262