Aéronautique. Aura Aero veut décoller sur le marché du transport régional

Une pierre, deux coups. Le constructeur toulousain Aura Aero inaugurait il y a quelques jours sa chaîne d’assemblage sur la base aérienne de Toulouse-Francazal devant un parterre d’élus et de collaborateurs. Une occasion de présenter son projet phare : un avion de dix-neuf places pour le transport régional.

Aura Aero veut jouer dans la cour des grands constructeurs. « On part au combat. Je suis confiant pour mener à bien cette route-là. » Jérémy Caussade, président de cette start-up, utilise la rhétorique guerrière pour se donner de l’assurance. Lundi 22 mars, l’un des trois fondateurs de cette entreprise annonçait en grande pompe le lancement d’un projet d’envergure : l’avion Era, pour Electrical regional aircraft.

Avec cet appareil de dix-neuf places à propulsion électrique, le jeune constructeur toulousain se positionne sur le marché du transport régional décarboné. « Nous voulons jouer dans la course à la mobilité », insiste Jérémy Caussade, qui énumère alors les atouts de cet aéronef. « Il est un avion tout terrain, pour piste courte. Il est connecté et offre une version cargo. Pour un Toulouse-Lyon, de moins de 400 km, la réduction des émissions de carbone est de 100%. » Le premier vol est prévu en 2024, sa mise en service en 2026.

Hangar historique

Pour être à la hauteur de ses objectifs, cette société, fondée il y a à peine trois ans, ne démarre pas de rien. Elle a déjà mis au point deux avions de sa famille Integral destinée aux écoles de pilotage et à la voltige. Le premier Integral R à moteur thermique a effectué son vol d’essai, en juin dernier. Les premiers modèles seront livrés à la fin de l’année. La seconde version - Integral S - également à moteur thermique, mais à train tricycle, devrait effectuer son vol de test cette année.

Cette gamme sera déclinée en version électrique. L’Integral E compte déjà une cinquantaine d’intentions de commandes. « Sur le sujet de l’électrification, on se met en mouvement avec des avions à notre portée », ajoute Jérémy Caussade.

Pour assembler 30 avions en 2022, une cinquantaine en 2023, Aura Aero se dote du bâtiment HM37 installé sur l’aéroport de Toulouse-Francazal. Ce hangar historique, construit en 1937 et inauguré également ce lundi 22 mars, rassemble sur un unique lieu de 3500 m² le bureau d’étude, la fabrication des composants (métal et bois), l’assemblage des pièces et les phases d’essais. Si l’entreprise emploie à ce jour 50 personnes, elle prévoit de doubler ses effectifs à la fin de l’année.
Audrey Sommazi

Sur la photo : Le site et les équipes d’Aura Aero à Toulouse. Crédits Rémy Gabalda - ToulÉco.

Tous les lundis, retrouvez l’actualité de l’aéronautique régionale sur touleco.fr.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Aeronautique-Aura-Aero-veut-decoller-sur-le-marche-du-transport,30841