Alexis Janicot, French Tech Toulouse : « On assiste à une explosion des levées de fonds »

Chaque trimestre, la French Tech, le mouvement des start-up impulsé par l’État, dresse un bilan des levées de fonds sur le territoire. Alexis Janicot, directeur délégué de la FrenchTech Toulouse, analyse pour nous un premier semestre 2021 marqué par une très forte augmentation de ces opérations.

Alexis Janicot, quel bilan tirer des levées de fonds depuis le début de l’année ?
Il y a un vrai boom. Sur le nombre de levées de fonds et leur ampleur, on atteint des niveaux historiques. Le montant de ces levées, au niveau national, est de 4,7 milliards d’euros au premier semestre. En Occitanie aussi, les chiffres sont importants. La Montpelliéraine Swile (qui propose notamment une solution pour dématérialiser les tickets-restaurants) vient de lever 200 millions de dollars, devenant la dix-neuvième licorne française [1] et la première en Occitanie. Du côté de Toulouse, à la French Tech, on était, au 1er octobre, à 206,6 millions d’euros levés par dix-sept entreprises. L’année dernière, trente-trois levées avant été réalisées pour 176 millions d’euros. En 2019, il y a eu vingt-cinq levées pour 41 millions d’euros. Il faut savoir que ces chiffres en très forte augmentation s’expliquent par deux grosses levées en 2020 et 2021. En 2020, c’est Kinéis qui a levé 100 millions d’euros et, en 2021, AgroNutris 100 millions également.

Quels secteurs sont concernés par les levées ?
Dans le top quatre des secteurs, on trouve les technologies Smart City, l’aérospatiale, la bio-tech et la food-tech. Les technologies qui sont les plus financées depuis trois ans, ce sont toujours les mêmes, l’intelligence artificielle (IA), l’internet des objets (IOT) et la robotique.

Pas d’impact négatif de la crise économique ?
Non, au contraire. On assiste à une explosion des levées de fonds. Les investisseurs ont confiance dans les entreprises de la tech. Le ticket moyen d’investissement a augmenté très fortement. En 2019, il était à 1,6 million. Aujourd’hui, il est à 12 millions. Auparavant, les projets financés étaient en phase d’amorçage. Maintenant, les investisseurs vont vers des projets plus matures qui ont réussi à démontrer leur capacité à aller sur les marchés. Des entreprises plus capitalistiques susceptibles de faire plus d’investissements par la suite et de générer plus d’emplois. On n’est plus sur du soutien à des start-up du digital, mais sur des modèles de financement de type industriel.

Quelles sont les priorités actuelles de la French Tech Toulouse ?
En ce qui concerne le financement, on souhaite aider les entreprises à accéder plus facilement à des fonds nationaux ou européens. À ce titre, nous avons, par exemple, le programme French Tech Rise, qui vise à présenter aux start-up de chaque territoire les fonds auxquels elles peuvent prétendre. Nous avons aussi Scale Up Excellence, dont le but est d’accompagner des entreprises en hypercroissance de toute la France et de les faire rencontrer PME, ETI et grands groupes qui pourraient acheter leurs solutions. Après une journée qui a eu lieu à Montpellier, nous allons accueillir le 10 décembre les soixante-trois lauréats nationaux à Toulouse et leur faire rencontrer les acteurs économiques locaux. Nous allons aussi se faire le relais du nouveau plan d’investissement France 2030 annoncé par le chef de l’État cette semaine.
Propos recueillis par Matthias Hardoy

Sur la photo : Alexis Janicot, directeur délégué de la French Tech Toulouse. Crédits : Rémy Gabalda - ToulÉco.

Notes

[1Une start-up valorisée à plus d’un milliard d’euros

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Alexis-Janicot-French-Tech-Toulouse-On-assiste-a-une-explosion-des-levees-de-fonds