Avec Fragments, la Chambre des métiers d’Occitanie met les métiers d’art dans la lumière

La Chambre régionale de métiers et de l’artisanat d’Occitanie organise à la mi-décembre une deuxième édition de Fragments, son salon dédié aux métiers d’art. Le développement de l’apprentissage dans cette filière est une priorité pour Joseph Calvi, président de la CMAR d’Occitanie.

Joseph Calvi avoue un « attachement particulier » à Fragments. En décembre 2021, c’est à la première édition du salon des métiers d’art d’Occitanie qu’il faisait sa première sortie publique en tant que président de la Chambre régionale de métiers et de l’artisanat d’Occitanie (CMAR). L’événement, qui voulait relancer économiquement le secteur, a attiré 3300 visiteurs. Ayant été considéré comme « un succès » par la CMAR, il est reconduit cette année, mais dans un autre lieu, plus proche du centre-ville.

Après les grandes halles de la Cité l’an passé, c’est donc à l’Hôtel Dieu Saint-Jacques (édifice du XIIIe siècle) que se déroulera le salon, du 16 au 18 décembre prochain. 81 exposants venus de tous les départements présenteront leurs créations. 25 % d’entre eux sont des nouveaux venus. La plumassière Valérie Tanfin, qui possède un atelier à Léguevin, voit une de ses œuvres à base de plumes de paons et de faisans faire l’affiche de cette deuxième édition. La créatrice, qui s’est formée en travaillant pour la haute-couture et le music-hall, propose dans son “Plumarium” léguevinois, avec d’autres artisans, plusieurs ateliers (plumasserie, broderie, mosaïque, vannerie, etc.), une manière de « rapprocher artisans et grand public ». C’est dans le même esprit que Fragments a été lancé, après une crise sanitaire où boutiques et ateliers d’artistes avaient dû fermer leurs portes.

Un coup de collier à l’apprentissage dans les métiers d’art

Le président de la CMAR d’Occitanie veut « développer l’apprentissage dans les métiers d’arts dans les années qui viennent ». Pendant longtemps, les artisans d’art étaient en effet réticents à prendre des apprentis. « Il faut parfois du temps avant que les apprentis ne puissent produire. C’est compliqué pour certains artisans d’art de sortir un salaire supplémentaire dans ces conditions », estime Sklaerenn Imbeaud, maître artisan verrier à Castres et présidente de la commission métier d’art de la CMAR d’Occitanie. Joseph Calvi, qui croit plus que tout en ce type de formation, « meilleure façon de transmettre et d’assurer la pérennité des entreprises artisanales », planche avec son équipe sur le meilleur système pour que les apprentis soient « plus nombreux dans les métiers d’art ». La Région Occitanie est notamment associée à la discussion. Et au fait, pourquoi appeler ce salon Fragments ? « Car c’est souvent ce que, longtemps après, les archéologues retrouvent des objets d’art », explique Sklaerenn Imbeaud.
Matthias Hardoy

Sur la photo : Jean-Michel Martin, maître artisan maçon spécialisé en rénovation du patrimoine, vice-président de la CMA de l’Aude et membre de la commission des métiers d’art ; Joseph Calvi, président de la CMAR Occitanie ; Valérie Tanfin, artisan d’art plumassière à Léguevin, dont une œuvre figure sur l’affiche du salon Fragments et Sklaerenn Imbeaud, maître verrier et vitrailliste (atelier En verre contre tout, à Castres), élue de la CMAR Occitanie en charge des métiers d’art. Crédit : Hélène Ressayres - ToulÉco.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Avec-Fragments-la-CMA-d-Occitanie-met-les-metiers-d-art-dans-la,35902