Avec la crise, le site de Tarmac Aerosave à Tarbes affiche presque complet

La crise sanitaire et l’arrêt brutal du trafic aérien a contraint l’entreprise tarbaise Tarmac Aerosave a adapté ses activités. Près de quatre-vingt-dix avions sont actuellement parqués sur le site de Tarbes.

La crise sanitaire a chamboulé l’organisation des activités de Tarmac Aerosave. Sur l’immense site de Tarbes, des avions du monde entier sont immobilisés depuis fin mars, contraints de rester au sol à cause du coronavirus. Spécialisée depuis 2007 dans le recyclage des avions en fin de vie, l’entreprise opère également des activités de stockage, de la transition et de la maintenance. Pour répondre aux sollicitations des compagnies aériennes obligées de laisser leurs avions au sol, Tarmac Aerosave a adapté l’activité de ses trois sites de Tarbes, Toulouse-Francazal et Teruel, en Espagne, pour plus de stockage et moins de démantèlement et de maintenance.

« La capacité totale de nos sites a été augmentée de 25 % pour répondre aux sollicitations des compagnies aériennes depuis mars », explique Patrick Lecer, président de Tarmac Aerosave. « Il a fallu réorganiser les parkings, décaler certaines opérations de maintenance et de recyclage. Il y a des avions stockés en parking actif, soit moins de trois mois, et d’autres en longue durée de un à deux ans ». Sur le site de Tarbes, près de quatre-vingt-dix avions sont actuellement parqués mais Tarmac Aerosave peut accueillir au total 270 appareils sur ses quatre sites, avec celui Paris-Vatry, dans la Marne, dont l’entreprise a annoncé l’ouverture mi-juin.

Les sites pleins à 90% en juin

Si 90 % des capacités de Tarmac Aerosave en stockage étaient atteintes fin juin, les autres activités de maintenance et de démantèlement souffrent avec la crise sanitaire. Habituellement, les techniciens et ingénieurs aéronautiques entretiennent et bichonnent les appareils (Airbus, Boeing, ATR, Bombardier, Embraer) mais ces activités de maintenance ont diminué considérablement avec l’arrêt du trafic aérien. L’entreprise procède quand même à l’entretien des appareils, afin qu’ils soient en capacité de redécoller au plus vite en cas de reprise du trafic.

« Les moteurs des avions sont régulièrement démarrés mais il a fallu que nous nous adaptions avec beaucoup de flexibilité afin de répondre dans l’urgence aux demandes des compagnies aériennes », assure Patrick Lecer. En treize ans, Tarmac Aerosave a accueilli près d’un millier d’avions. Sur ce chiffre, 630 appareils sont repartis en livraison, tandis que 225 avions et 135 moteurs ont été démantelé.
Julie Rimbert

Sur la photo : le site de Tarmac Aerosave à Tarbes affichait 90% de remplissage au début de l’été. Crédits : Rémy Gabalda - ToulÉco.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Avec-la-crise-le-site-de-Tarmac-Aerosave-a-Tarbes-affiche,29141