Philippe Robardey, CCI de Toulouse : « C’est au premier semestre que les conséquences de la crise se feront sentir »

Philippe Robardey, président de la Chambre de commerce et d’industrie de Toulouse, dresse le bilan d’une année marquée par les conséquences, importantes, de la crise économique. Selon lui, les effets devraient se faire sentir encore en 2021.

En ce début d’année 2021, la situation sanitaire et ses conséquences continuent d’être le sujet de préoccupation numéro un des acteurs économiques. Philippe Robardey, président de la CCI de Toulouse, y a consacré, lors de la présentation de ses vœux à la presse, la quasi-totalité de son allocution. Il a notamment dévoilé une série de données économiques qui permettent de mieux prendre conscience de l’impact important, au niveau local, de la crise économique.

En Haute-Garonne, 1400 emplois ont été détruits en 2020 alors que 13.000 avaient été créés l’an passé. Le taux de chômage s’élève désormais à 8,9% en Haute-Garonne. Il est de 10,5% si l’on prend en compte toute l’Occitanie. En ce qui concerne le commerce extérieur, les échanges se sont nettement réduits. En Haute-Garonne, les exportations ont baissé des 41% et les importations de 4 %. Le solde commercial diminue également, mais reste positif. Des entreprises continuent de se créer (9670) mais un peu moins que l’an passé. Le nombre de cessations d’établissements est lui en net recul grâce à l’effet des mesures d’aide mise en place par l’État ou les collectivités.

Un accompagnement de crise qui va se poursuivre

Depuis le 13 mars, la CCI de Toulouse accompagne les entreprises à travers la ligne téléphonique de sa cellule de crise. Elle renseigne les entrepreneurs sur les dispositifs auxquels ils peuvent recourir et sur l’évolution des réglementations sanitaires. « Un tiers des entreprises qui nous ont contactés travaillent dans l’hébergement-restauration, le secteur les plus touché par la crise. Un autre tiers sont des commerces qui ont subi des fermetures », détaille Philippe Robardey. La Chambre de commerce et d’industrie de Toulouse est allée aussi au-devant de certaines sociétés à travers « ses appels sortants » pour prendre de leurs nouvelles et les informer des mesures des plans de relance locaux et nationaux.

L’accompagnement de crise des acteurs économiques de Haute-Garonne va devoir se poursuivre cette année car, selon le président de la CCI de Toulouse, « c’est au premier semestre 2021 que les conséquences de la crise sanitaire se feront réellement sentir » avec la crainte « d’une hausse des PSE et des cessations d’entreprises ». En début d’intervention, Philippe Robardey a dit souhaiter « que 2021 soit synonyme de dynamisme, d’optimisme et de nouvelle visibilité pour toutes les entreprises ». Cela risque de ne pas être une mince affaire.
Matthias Hardoy

Sur la photo : Philippe Robardey, le président de la CCI de Toulouse. Crédit : DR

P.S. :

Le climat de confiance des entrepreneurs de Haute-Garonne a beaucoup évolué au fil de l’année. Après s’être très fortement dégradé au début de l’année (solde d’opinion -30), il s’est amélioré au fur et à mesure de la reprise, avant de replonger à nouveau lors du deuxième confinement (-33), à cause, selon la CCI de Toulouse, « du manque de visibilité et de l’incertitude face à l’avenir ».

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/CCI-VOEUX,30323