Caisse d’Épargne Midi-Pyrénées : « il faut trouver les solutions pour sortir du PGE »

310 millions d’euros de Prêt Garanti par l’État ont été accordés par la Caisse d’Épargne Midi-Pyrénées aux entreprises. Pour Pierre Carli, président du directoire de l’établissement bancaire, il est désormais temps de trouver des solutions pour aider les entreprises à sortir de ce dispositif, d’ici 2021. Le risque : qu’un trop grand nombre d’entre elles se retrouvent en situation de ne pas pouvoir rembourser.

En un mois et demi, la Caisse d’Épargne Midi-Pyrénées a distribué 1,5 fois plus de prêts que sur toute l’année 2019 : Pierre Carli, président du directoire de la banque, insiste sur ce chiffre pour démontrer à quel point « la banque – et les banques en général- ont été réactives pendant la crise du Covid-19 ». La CEMP a financé 2505 PGE pour un montant de 310 millions d’euros (dont plus de 1000 en Haute-Garonne). Mais désormais, l’heure est à la réflexion sur l’après : que va-t-il se passer quand les entreprises vont devoir rembourser ces prêts ? Il y a quelques semaines, Alain Condaminas, directeur de la Banque Populaire Occitane s’inquiétait : « nous acceptons beaucoup de PGE tout en sachant que les entreprises auront bien du mal à les rembourser. On finance de la perte, de la non-activité. »

Pour Pierre Carli, il faut distinguer trois types de bénéficiaires : « il y a les entreprises qui ont eu recours au PGE et qui ont une reprise rapide. Elles rembourseront sans problème, et les échéances seront soutenables. Ensuite, il y a celles qui ont eu recours au PGE, qui demanderont l’étalement sur cinq ans, mais pour lesquelles le remboursement sera possible mais se fera au détriment des capacités d’investissement. Leur situation est délicate. Enfin, il y a les entreprises qui ont eu recours au PGE mais dont la reprise sera lente et qui auront de grosses difficultés à rembourser. Pour celles-là, il faut trouver des solutions ». Le dirigeant assure que les banques travaillent d’ores et déjà avec l’État pour proposer des mesures de sortie du PGE d’ici 2021, notamment « des mécanismes de mise à disposition de fonds propres ou quasi-fonds propres ».

Impact de la crise sur les résultats de la banque

Le PIB 2020 de la France est annoncé avec une baisse de 9 à 11 % ( scénario sans deuxième vague de Covid-19). Pour la Caisse d’Épargne Midi-Pyrénées, le produit net bancaire pourrait en conséquence baisser de 5 %. « En 2020 les effets seront limités compte tenu des dispositifs mis en place par l’État. L’impact de la crise sera plus fort en 2021 avec un pic de défaillance d’entreprises attendu », indique Pierre Carli.

Néanmoins, la CEMP est toujours robuste, d’ailleurs la banque n’a pas eu recours au chômage partiel, prenant elle-même en charge les salaires des employés arrêtés pendant le confinement. Avant la crise, la CEMP avait enregistré une bonne année 2019, avec un PNB de 372 millions d’euros (+0,3 % par rapport à 2018) et un résultat net de 83,5 millions d’euros. Près de 800 millions d’euros ont été injectés dans l’économie régionale, dont 223 millions pour les PME.
Sophie Arutunian

Sur la photo : Pierre Carli, président du directoire de la CEMP. Crédits : Hélène Ressayres - ToulÉco.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Caisse-d-Epargne-Midi-Pyrenees-il-faut-trouver-les-solutions,29069