Lancé en Haute-Garonne, DéClics numériques veut promouvoir la diversité

La deuxième édition de DéClics numériques, le programme d’égalité des chances de l’association Diversidays, a démarré ce lundi 28 septembre. Un lancement en présence de Cédric O, secrétaire d’État chargé de la Transition numérique.

DéClics Numériques passe la deuxième. Le lundi 28 septembre, dans le cadre de La Mêlée Numérique 2020, l’association Diversidays a lancé son programme d’égalité des chances en Haute-Garonne. L’association, qui promeut l’inclusion par le numérique, en particulier auprès des jeunes, a été créée en 2017 par Mounira Hamdi et Anthony Babkine. « Le talent est féminin, masculin, de nos banlieues ou de nos régions, LGBT+, en situation de handicap », proclame notamment son manifeste. Armand Cosseron, chargé du développement à Diversidays, en résume la philosophie : « Notre combat de tous le jours, c’est de montrer aux personnes issues de milieux populaires, de zones rurales, etc. qu’il y a des passerelles vers la Tech et les métiers du numérique, qu’il est vraiment possible d’y accéder ».

Objectifs ambitieux de la formation

Pour DéClics Numériques, l’association s’allie avec la Région Occitanie et Pole emploi afin de proposer une formation à destination des demandeurs d’emplois du territoire. Améliorer sa connaissance des outils numérique, découvrir la diversité des métiers de la Tech, connaître ses atouts et continuer à construire son parcours, voilà les objectifs ambitieux de la formation. Du mardi 29 septembre au lundi 5 octobre, une vingtaine d’ateliers sont organisés en ligne. Il est d’ailleurs toujours possible d’y participer en s’inscrivant sur le site de Diversidays. Google, à travers ses ateliers numériques, et le groupe pharmaceutique Pierre Fabre, tous deux partenaires de l’événement, interviendront à plusieurs reprises durant la semaine. Les personnes inscrites seront ensuite recontactées pour suivre des formations plus spécifiques selon leurs profils et leurs projets professionnels.

Des Héraultais satisfaits par le programme

Avant d’arriver en Haute-Garonne, DéClics Numériques a d’abord été proposé cet été dans l’Hérault. Joseph Sanfilippo, directeur du Pôle emploi Hérault, semble très satisfait de l’opération. « 3400 personnes ont suivi le live vidéo de présentation. 330 demandeurs d’emplois se sont inscrits aux ateliers en ligne. On en attendait trois fois moins. Et cent personnes sont allées jusqu’au bout et ont pu présenter leur projet professionnel face à des chefs d’entreprises. 84 % des demandeurs d’emplois sont satisfaits ou très satisfaits de cette formation. On peut parler d’un succès », estime le directeur territorial de Pole emploi, qui semble sourire sous son masque.

Cédric O, le secrétaire d’État à la Transition numérique et aux communications électroniques en visite à Toulouse ce lundi, était présent pour soutenir l’initiative. « Le manque de diversité dans le numérique pose un problème important d’égalité. Pour le moment, c’est un milieu où tout le monde est un peu conforme, c’est un monde trop masculin et où l’on trouve à peu près la même origine socioculturelle. Se pose alors le problème de la viabilité du modèle. Il y a le risque qu’une colère monte chez certains citoyens face à un monde du numérique omniprésent mais qui ne leur ressemble pas. De tels programmes doivent être les chevaux de Troie de la diversité », a affirmé le secrétaire d’État.
Matthias Hardoy

Sur la photo : Cédric O, secrétaire d’État chargé de la Transition numérique et des communications électroniques, répond à une interview télévisée avant le lancement de la deuxième édition de DéClics numériques de l’association Diversidays. Crédit : M.H. - ToulÉco.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/DeClics-numeriques-Un-programme-cheval-de-Troie-de-la-diversite,29554