Depuis Toulouse, Gefiroga densifie son réseau de magasins en Occitanie

Le groupe Gefiroga, à la tête de l’enseigne toulousaine Midica et de neuf magasins Intersport dans la région, devrait atteindre les 68 millions d’euros de chiffre d’affaires cette année. La crise sanitaire a lourdement impacté son activité mais ne l’a pas ralenti dans ses projets.

« Ces deux dernières années ont été d’une très grand violence. Nous en avons pris plein la figure, il a fallu se battre mais cette crise a été un révélateur de la résilience de notre groupe, de l’implication de nos équipes et de la force des liens avec nos partenaires. » À l’heure de la sortie de crise, Olivier Garrigou, directeur général de Gefiroga, dresse le bilan. Le groupe familial créé en 1946 qui compte aujourd’hui douze magasins, dont Midica, son navire amiral toulousain, neuf Intersport et deux Blackstore, a réalisé en 2019 un chiffre d’affaires de 60 millions d’euros pour 370 employés.

L’année 2020, marquée par deux mois de fermeture, s’est soldée par un recul de l’activité de 15% mais l’augmentation de ses ventes en ligne, multipliées par dix en deux ans et, surtout, ses nouvelles ouvertures de magasins lui ont permis d’amortir les pertes. Après Bessières, Gefiroga a en effet ouvert en août dernier son neuvième Intersport à Mazamet, dans le Tarn, dans lequel il a investi 2 millions d’euros. Un dixième est en projet dans les deux ans à venir dans l’agglomération toulousaine, où le groupe compte déjà quatre implantations. Deux autres magasins Blackstore devraient également ouvrir d’ici l’été 2022, dont un à Carcassonne.

Prêt pour la ZFE

Financées à 50% sur fonds propres avec l’appui de partenaires bancaires, ces ouvertures ont permis à Gefiroga de densifier son réseau de proximité et de recruter. Pour l’année 2021, le groupe table sur un chiffre d’affaires de 68 millions d’euros et devrait atteindre un effectif de 400 personnes. « Depuis soixante-quinze ans, nous n’avons jamais renoncé à notre indépendance. Tout est réinvesti dans l’entreprise, nous n’avons pas besoin de servir des fonds ou des actionnaires extérieurs qui seraient au capital et auraient des exigences. Nous menons des projets à amortissement très court en faisant le pari de rembourser dans les cinq ans pour pouvoir continuer d’investir », souligne Olivier Garrigou.

C’est dans le même esprit que le groupe familial a déjà remboursé un tiers du prêt garanti par l’État (PGE) de 4,5 millions d’euros qui lui a été accordé. Il n’a pas non plus renoncé à ses démarches pour réduire son impact environnemental. Après être entré en 2018 au capital de la plateforme de financement participatif BluBees, qui a déjà levé plus de 9,5 millions d’euros pour des projets ruraux écologiques, Gefiroga a créé une filiale dédiée à la gestion durable de 230 hectares de forêt en Ariège et dans le Tarn.

Pour ses livraisons, l’enseigne Midica a aussi mis en place en 2019 un partenariat avec Urby. La filiale de La Poste centralise chaque jour au Grand Marché les marchandises, les livre en une fois en véhicule GNV et repart en emportant cartons, palettes et plastiques, recyclés dans des filières locales. « Pour la zone à faible émission, nous sommes prêts depuis longtemps », affirme Olivier Garrigou, qui a fait entrer ses convictions avec lui dans le groupe familial. Dans son ancienne vie professionnelle, cet ingénieur agronome et des eaux et forêts a travaillé de 2002 à 2017 au ministère de l’Écologie en tant que responsable de directions territoriales, en Lozère et en Auvergne notamment.
Johanna Decorse

Sur la photo : Olivier Garrigou, directeur général du groupe régional Gefiroga et Richard Hernandez, président du directoire. Crédits : Valentine Chapuis-ToulÉco.

1 Message

  • Pierre Lasry le 13 octobre 08:56

    Un exemple exceptionnel aujourd’hui : peu ont réussi, comme la famille Garrigou, à conserver, développer et transmettre leur entreprise avec une telle réussite, dans le respect et la préservation de leurs ressources humaines et avec un sens aigu de la gestion et de la diversification. Et avec un taux de reconnaissance et de notoriété intact pour Midica depuis des décennies.
    En bref, un fleuron du commerce toulousain ! Et une affaire de famille… Bravo Olivier !

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Depuis-Toulouse-Gefiroga-densifie-son-reseau-de-magasins-en,32209