Depuis Toulouse, Neogeo surfe sur la valorisation des données géographiques

Neogeo se revendique leader français des portails d’Open Geo Data ou plateformes d’information géographique. La récente loi d’ouverture aux citoyens des données géographiques publiques propulse la PME.

Les données sont souvent présentées comme le nouvel « or noir » de l’économie. Dans ce domaine, la PME innovante Neogeo, basée en plein cœur de Toulouse, creuse un sillon particulier, celui de la géomatique (néologisme issu de la contraction de géographie et informatique). Spécialiste des logiciels d’acquisition, de représentation et de traitement des données géographiques, elle profite d’un marché en plein essor depuis la « Loi pour une république numérique » de 2016 qui instaure l’obligation d’Open Data aux collectivités. « Un véritable tournant pour nous. Les données géographiques des acteurs publics, comme les réseaux de circulation, les cadastres, l’état de l’eau, etc. sont devenues ouvertes par défaut, en accès libre de droit et d’exploitation, pour plus de transparence vis-à-vis des citoyens », explique Guillaume Sueur, PDG fondateur de Neogeo en 2007. La PME s’est alors positionnée comme pionnière en matière de valorisation de ces données ouvertes par une mise en forme grâce à des cartes, des moteurs de recherche, des visualiseurs ou des catalogues.

Diversification vers les acteurs de l’industrie

Le dernier portail d’information géographique mis en service par Neogeo en avril dernier, openig.org, est une commande de la Région Occitanie, après ceux de la Métropole de Lyon, de PACA et de Bourgogne-Franche-Comté. L’entreprise a également développé pour l’Ordre des Géomètres Experts la plateforme Geofoncier, qui propose des interfaces cartographiques basées sur le cadastre ou des photographies aériennes. Si les clients de Neogeo sont encore à 75 % des prescripteurs publics, ces jeux de données géographiques ouvertes commencent à intéresser le secteur privé. « Ce dernier représente aujourd’hui 25 % de l’activité. Nous souhaitons amener ce chiffre à 50 % d’ici 2025 pour nous affranchir des politiques publiques. L’information géographique est devenue incontournable pour des secteurs comme la mobilité, l’agriculture, l’environnement, l’immobilier ou le tourisme, avance Guillaume Sueur. Nous voulons aussi proposer nos solutions aux acteurs de l’industrie et du géospatial pour leur permettre de mieux exploiter leurs données. »

Croissance au programme

Après des progressions de l’ordre de 20 % annuels ces deux dernières années, Neogeo vise un chiffre d’affaires de 2,5 millions d’euros en 2025, après avoir atteint 1 million d’euros en 2019. En juin dernier, la PME a ouvert un bureau à Lyon et prospecte désormais au Québec. Une nouvelle directrice commerciale, Géraldine Fayolle, a été recrutée en mai 2020 pour accélérer le développement de Neogeo. Un doublement des effectifs portés à vingt-cinq personnes d’ici 2025 accompagnera cette croissance.
Isabelle Meijers

Sur la photo : Guillaume Sueur, PDG de Neogeo, au côté de Géraldine Fayolle, nouvelle directrice commerciale, mettent en oeuvre une stratégie de diversification et de développement de la PME. Crédit : Hélène Ressayres - ToulÉco.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Depuis-Toulouse-Neogeo-surfe-sur-la-valorisation-des-donnees,29446