E-commerce. Le Toulousain BricoPrivé profite à plein de la période de confinement

Le leader français des ventes privées d’articles de bricolage enregistre un surcroît d’activité durant le confinement. Son modèle en ligne et son secteur de l’outillage maison agissent en amortisseurs de crise.

Des hausses d’activité de l’ordre de 60 à 70% dès la deuxième quinzaine du mois de mars, qui frisent une multiplication par deux ou trois début avril… Alors que l’Insee annonce une contraction de l’économie marchande de 49% durant le confinement, les deux sites du e-commerçant basé à L’Union près de Toulouse, BricoPrivé.com et Racetools.Com, s’envolent. Mieux, la tendance ne semble pas pour le moment marquer le pas.

« Mais pas de triomphalisme pour autant. Nous avons réalisé un sondage pour comprendre les raisons de cette croissance. Clairement, à 55%, les gens bricolent plus que d’habitude, ils s’attaquent à de nouveaux projets car ils ont le temps », explique Julien Boué, président et cofondateur de BricoPrivé, au côté de Marc Leverger, directeur général. « Ensuite, les achats sur le net connaissent une accélération de manière générale, les magasins physiques étant fermés. Nous enregistrons ainsi en avril un taux de nouveaux clients de l’ordre de 40%. Mais nous restons prudents. Cette recrudescence de travaux domestiques n’est-elle qu’une avance de projets initialement planifiés pour l’été ? », s’interroge-t-il.

Surchauffe logistique

Pour cette montée en flèche, la logistique a dû suivre la cadence. Le leader français de ventes privées d’articles dédiés au bricolage, jardinage et aménagement de la maison a multiplié par quatre sa capacité de stockage en urgence. Depuis 2018, le groupe s’appuie déjà sur un entrepôt de 8800 m2 basé à Eurocentre au nord de Toulouse. « Nous y avions investi près de 1,7 million d’euros en racks et convoyeurs automatisés ainsi qu’en machines d’emballage industriel. Pour maintenir nos délais de livraison, nous avons dû faire appel en plus à un entrepôt externalisé à Lyon pour les produits les plus lourds. Nous avons aussi rouvert une surface de stockage à Fabrègues dans l’Hérault et transformé notre magasin des retours à l’Union en entrepôt d’expédition », explique Marc Leverger. Les équipes, réduites à quarante personnes au lieu de soixante pour assurer la distanciation sanitaire, ont augmenté leur productivité et assuré des heures supplémentaires.

Le cap de 200 millions de chiffre d’affaires en 2021 maintenu

Pour 2020, le groupe s’était projeté sur une stabilisation prudente de l’activité de BricoPrivé.com liée à une évolution de son modèle commercial. La plateforme de ventes privées a amorcé en mai 2019 un élargissement de son offre vers des produits permanents de bricolage au-delà des séries promotionnelles. Une reconfiguration qui a nécessité 3 millions d’euros d’investissements. « Nos clients pourront ainsi accéder aux essentiels de chaque marque. D’autre part, nous renforçons notre relation avec nos fournisseurs en leur donnant des opportunités de vente de leur gamme phare », explique Marc Leverger.

Quoi que réserve 2020 en matière d’activité, le groupe maintient son objectif ultime de 200 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2021. Des opérations d’acquisition ne sont pas exclues. Le déménagement du siège depuis L’Union dans de nouveaux locaux à la surface triplée de 2500 m2 à la Cité (des start-up) est repoussé à janvier 2021 en raison de la crise du Covid-19.
Isabelle Meijers

Sur la photo : De gauche à droite, Julien Boué, président de BricoPrivé, et Marc Leverger, directeur général, les cofondateurs du groupe. Crédits : BricoPrivé.

2 Messages

  • Sylviane Fontana le 7 mai 11:58

    Cette entreprise est certainement très performante. En tout cas, elle utilise les techniques de marketing pour développer sa clientèle.
    Cependant, les règles de protection de la liberté des consommateurs ne sont pas respectées : après m’être inscrite pour recevoir leur newsletter car je cherchais un produit particulier, je me suis désinscrite car je n’avais pas trouvé le produit recherché. Depuis, je continue à recevoir leur newsletter, alors que je clique systématiquement sur le lien de désinscription en bas du mail.
    Bug informatique ou vente forcée ?
    Cordialement

    • Sandra Vacher le 8 mai 18:41

      Bonjour Sylviane,
      Je suis navrée que nous recevriez toujours nos newsletters malgré vous être désabonnée et vous présente toutes mes excuses pour cette situation.
      Il s’agit certainement d’une anomalie technique puisque votre compte est bien paramétré pour ne pas recevoir nos emails.
      Je me rapproche des équipes marketing pour corriger cela au plus vite.
      Je vous renouvelle mes excuses et vous remercie de votre compréhension.
      Sandra
      Service Client Brico Privé

      Répondre à ce message Signaler ce message

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/E-commerce-Le-Toulousain-BricoPrive-profite-a-plein-de-la,28625