ToulÉco

Publié le mercredi 5 février 2020 à 19h27min par Béatrice Girard

Immobilier : jusqu’où ira la hausse des prix à Toulouse ?

Une très forte attractivité économique, adossée à des conditions d’emprunt plus que favorables, font flamber les prix des logements anciens à Toulouse.

Record battu pour l’immobilier ancien en 2019 avec plus d’un million de transactions enregistrées dans toute la France. Toulouse n’échappe pas à cette dynamique. Dans leur dernier baromètre rendu public à l’automne, les notaires de Haute-Garonne annonçaient déjà 15.000 ventes dans l’année. Les professionnels de l’immobilier de la Ville rose, ont constaté, quant à eux, des volumes de transaction en hausse de 20 % ces douze derniers mois. Un engouement pour la pierre qui, sans surprise rejaillit nettement sur les prix.

La Fnaim dans son bilan 2019 pointe ainsi une hausse moyenne des prix de 4,4 % dans l’immobilier ancien à Toulouse, tandis que le réseau Meilleurs agents évalue plutôt la hausse à 7,3 % sur la même période avec des prix moyens qui dépassent désormais les 3000 €/m2.

La barre des 7500 €/m2 franchie dans l’hyper-centre

Pour Janine Redon, gérante de l’agence OICI gestion dans le quartier des Carmes, et présidente de l’Unis Occitanie, « la situation devient même préoccupante pour la suite… Dans l’hyper-centre, le marché toulousain prend la même tournure qu’à Bordeaux il y a quelques années », observe-t-elle. « On voit ici des hausses de prix qui atteignent fréquemment les 10 % et des acheteurs qui n’hésitent plus à débourser 7500 €/ m2 pour investir dans une petite surface à l’intérieur des boulevards. »

Le dynamisme de la ville (Toulouse a accueilli le plus grand nombre d’habitants entre 2012 et 2017, selon l’Insee), conjugué à des conditions d’emprunt toujours extrêmement favorables, dopent l’immobilier. Le marché de la résidence principale comme celui de l’investissement en profitent et la tendance n’est pas prête de s’inverser.

En 2020, Meilleurs agents, place même Toulouse (avec Nantes) en tête des grandes métropoles où les plus fortes hausses de prix (+ 9 %) sont attendues. Est-ce bien raisonnable ?
Béatrice Girard

Sur la photo : Aujourd’hui à Toulouse, il n’est plus rare de débourser 7500 €/m2 pour s’offrir un logement dans l’hyper-centre. Crédits : altitudedrone - DR.

P.S. :

Tous les jeudis, retrouvez l’actualité de l’immobilier en Occitanie sur touleco.fr.