Au Siane de Toulouse, on se projette dans un futur réindustrialisé

Le salon des partenaires de l’industrie du Grand Sud aura lieu du 19 au 21 octobre au Meett de Toulouse. Dans cette première édition post-crise sanitaire, il sera question notamment de relance et de l’évolution des usines dans les années à venir.

En 2021, le Siane fait son come-back après l’annulation du salon des partenaires de l’industrie 2020 à cause de la deuxième vague de la pandémie de Covid-19. « Cela a été une année très compliquée que nous avons traversée, dans la mesure où n’avons pas réalisé de chiffre d’affaires alors que l’on avait engagé la promotion et l’activité de l’édition 2020. Heureusement, la plupart des personnes qui étaient avec nous l’an passé ainsi que les collectivités nous sont restées fidèles pour 2021 », résume Jean-Claude Pasquies, représentant de Promosalons, en charge de l’organisation de la manifestation.

Pour la première fois au nouveau parc des expositions de Toulouse, le Meett, le salon « devrait recevoir 500 exposants » dans un espace légèrement réduit (5% de surface en moins) par rapport à ce qui était envisagé pour 2020. « De nombreux sous-traitants ont décidé de se regrouper pour mutualiser leurs dépenses, notamment à travers des chambres de commerce, mais parfois aussi de façon plus informelle. Vingt-huit entreprises du Tarn ont pris collectivement un stand par exemple », explique l’organisateur.

Réindustrialisation et usine du futur

Au moment où les collectivités veulent réindustrialiser, le Siane s’en trouve-t-il changé ? « La réindustrialisation, c’est quand même notre cheval de bataille depuis le départ. C’est à l’origine de la création du salon. L’idée de revaloriser l’industrie de production et de fabrication, car elle est génératrice de beaucoup d’activité n’est pas nouvelle pour nous. » estime Jean-Claude Pasquies

Parmi les éléments saillants de la programmation, deux grandes zones de démonstration accessibles au public. Une première de 500 mètres carrés, visible durant tout le salon, a pour but « de préfigurer ce que sera l’usine du futur ». Ce projet a été porté par le Maison de la Formation Jacqueline Auriol, centre consacré au génie mécanique et rattaché à l’Université de Toulouse III- Paul Sabatier. « C’est un outil pédagogique pour les étudiants et le monde industriel. C’est une plateforme techniquement très remarquable, avec de nombreuse machines, où l’on perçoit bien les interactions entre les phases de conception, de fabrication et de contrôle. Entre deux éditions du Siane, elle va s’installer dans des locaux qui sont en cours de construction, où elle pourra continuer à s’améliorer avec de nouvelles innovations. » décrit le représentant de Promosalons.

Autre démonstrateur, celui de la French Fab, plus tourné vers le monde de l’éducation. Il se présente sous la forme de plusieurs conteneurs. Il ne sera au Meett que le jeudi, la French Fab s’étant lancée avec cette innovation dans un véritable tour de France des événements du secteur industriel. Parmi les nouveautés de cette première édition des années 2020, un robot de Wyca Robotics servira de guide aux diverses délégations lors de l’ouverture en présentant, devant chaque stand, les entreprises et collectifs qui les tiennent. Conférences et plateaux TV accessibles en ligne ponctueront les trois jours. Ils embrasseront tous des grands sujets d’actualité (relance, transition énergétique, etc.) et des dossiers industriels plus pointus (matériaux du futur, nouveautés robotiques, formations en réalité virtuelle, etc.) mais tournés également vers l’avenir.
Matthias Hardoy

Sur la photo : De nombreux robots qui agissent souvent dans un esprit de « corobotique » (en collaboration et non en remplacement de l’homme), seront présents au salon Siane, dans les locaux du Meett. Crédits : Archives Siane.

Le Siane en chiffres :
> 20 plateaux TV cette année.
> Les 2/3 des visiteurs et 50 % des personnes ayant un stand viennent d’un axe qui va de La Rochelle à Montpellier selon les organisateurs du Siane.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Industrie-Au-Siane-de-Toulouse-on-se-projette-dans-un-futur,32250