Jean-Paul Crenn : « L’eldorado e-commerce, gare aux louanges »

Partenariat

La crise sanitaire a démocratisé la vente à distance, jusqu’à la rendre incontournable. Une habitude que les consommateurs entendent bien maintenir. Malgré cette tendance qui s’ancre, le passage au e-commerce n’a rien d’anodin et n’apparaît pas toujours comme une solution.

Le baromètre Fedeo de juin 2021 du e-commerce en Occitanie confirme que la tendance de la consommation en ligne continue de s’ancrer et de se renforcer. La région revêt un maillage e-commerce très riche, des Pyrénées jusqu’aux Cévennes. Pour les boutiques éloignées des métropoles, la vente à distance permet d’élargir sa clientèle, en plus de la fidéliser. Pour autant, gare à ceux qui présentent le e-commerce comme la recette miracle. De nombreuses opérations des pouvoirs publics invitent à sauter le pas, mais les subventions seules ne suffisent pas à se préparer à cette transition. Certains commerçants manquent de recul sur la pratique et cèdent aux chants des sirènes du e-commerce, persuadés d’atteindre l’eldorado.

Le e-commerce est un métier en tant que tel. Il ne suffit pas de se doter d’un moyen de paiement en ligne, il faut profondément s’acculturer au numérique. Même si bon nombre d’industriels du textile et de l’habillement se sont relancés ainsi, ce modèle économique ne convient pas à tous les types d’offres. Il requiert un personnel multi-tâches, qui a maturé sa démarche. La maintenance de l’offre représente un coût financier considérable ; La fermeture d’une boutique en ligne le temps des vacances pose problème ; Le service après-vente au détail s’avère très chronophage, face à un particulier souvent plus exigeant que l’interlocuteur professionnel. Au bout du compte, les dépenses et les efforts engagés dans la transition vers le e-commerce pèsent sur les petites entreprises qui ne s’y retrouvent pas toujours.

Un magasin physique profite d’une localisation géographique, avec un flux de clients potentiels qui passent devant sa vitrine. Sur le numérique, ce passage est beaucoup moins évident, il est possible que personne ne visite son site. Chacun demeure à la merci du référencement, toujours dominé par les mastodontes. Alors il s’agit de miser sur la proximité avec le consommateur, se différencier du marché, voir se spécialiser dans une micro-niche.

La transition vers le e-commerce doit s’anticiper et se réaliser progressivement. Elle ne peut avoir lieu qu’après avoir identifié les retombées potentielles et, surtout, tout l’investissement que cela représente. Le e-commerce n’est pas une solution miracle. Avant de se lancer, rien de tel que d’échanger longuement avec des e-commerçants désintéressés par votre démarche, pour peser le pour et le contre.

Jean-Paul Crenn
Président de la Fedeo

Fedeo
9, impasse de la Tour, 321270 Cugnaux
Téléphone : 06 08 18 32 45
Web : http://fedeo.fr/

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Jean-Paul-Crenn-L-eldorado-e-commerce-gare-aux-louanges,31998