Jérome Falerne, ARS Occitanie : « Des projets réellement concertés entre milieu médical et numérique »

La Région Occitanie et l’Agence régionale de santé (ARS) ont lancé un appel à projet en 2019 à destination des professionnels de la santé et des entrepreneurs du numérique. Jérôme Falerne, responsable de l’e-santé et de la transformation numérique au sein de l’ARS Occitanie, nous explique le fonctionnement du dispositif et nous présente les lauréats.

Jérôme Falerne, l’ARS a lancé un appel à projets fin 2019 dont l’intitulé était : « le numérique au service de la réduction des inégalités d’accès aux soins pour les personnes en situation de handicap et/ou les personnes âgées en perte d’autonomie. » Pourquoi une telle initiative ?
Le but de l’initiative est de faire se rencontrer des professionnels du numérique et du monde de la santé qui veulent travailler ensemble mais qui méconnaissent le milieu de l’autre, son fonctionnement, ses règles juridiques, etc. Notre appel à projets à été lancé en décembre 2019. À cause du Coronavirus, les acteurs de la santé et du numérique ont eu un peu plus de temps pour développer leurs projets. Dix-huit propositions nous sont parvenues et sont passées sous les fourches caudines d’une commission indépendante qui a été chargée de sélectionner les six meilleures propositions, que nous avons ensuite auditionnées. Nous avons trois lauréats aujourd’hui. L’appel à projets sera renouvelé en 2021 avec une thématique qui sera plus en lien avec l’évolution de l’ARS.

Comment ont été sélectionnés les lauréats ? Que remportent-ils ?
Ce qui a compté, c’est que les projets soient pleinement réalisés grâce à une concertation entre le milieu médical et numérique. Les dispositifs numériques doivent répondre aux attentes et aux méthodologies en vigueur dans le monde hospitalier. Les gagnants pourront bénéficier des aides aux entreprises de la Région Occitanie. Une enveloppe de 550.000 euros à été débloquée pour pouvoir défrayer les professionnels de santé qui vont tester les projets. Il faut leur libérer du temps de travail pour que les dispositifs avancent et voient réellement le jour.

Qui sont les lauréats ?
Le premier projet s’appelle Maurisse. [1] Il s’agit d’un accompagnant numérique qui s’adresse à deux types de publics. Des personnes soignées en addictologie et des patients souffrant de troubles de l’interaction sociale, comme l’autisme par exemple. L’application se présente sous forme d’un chat bot qui, à travers images et vidéos, essaye de dédramatiser les rendez-vous médicaux. 50 % des personnes qui sont dans ce parcours de soin ne vont même pas au premier rendez-vous. Maurisse a été très apprécié, notamment car il a été vraiment coconstruit entre monde médical et entrepreneurs du numérique. Il y a même une association de familles de patients, Sésame Autisme, qui a participé à cette initiative.

Le second projet se nomme Swallis Ehpad. [2] Son but est le développement d’un système permettant de réaliser à distance des bilans de déglutition pour les personnes âgées avec un collier connecté associé à une caméra embarquée. Cela évite d’avoir à faire des examens trop invasifs et peu agréables pour les patients. On a parfois tendance à imposer des produits mixés à des personnes qui peuvent pourtant déglutir. Cette situation pourra être mieux gérée.

Le dernier lauréat est Cognition Interséance, [3] un programme d’entraînement cognitif pour les personnes âgées vivant à domicile avec des déficiences dégénératives. C’est le Centre hospitalier intercommunal Castres-Mazamet qui est à l’origine de ce projet.
Propos recueillis par Matthias Hardoy

Photo : L’équipe de Swallis Ehpad parle de son projet lors du dévoilement des lauréats le mercredi 30 septembre à l’ARS Occitanie. Crédit : Mapping Conseils

Notes

[1Projet co-porté par BotDesign (entreprise) et les acteurs de santé : CHU de Toulouse (31),CHS Gérard Marchant (31), Association AGAPEI (31), Centre de Ressources Autisme Midi-Pyrénées,Association Sésame Autisme

[2Projet co-porté par Swallis Médical (entreprise)
et les acteurs de santé : Ehpad Saint Jacques, La Résidence et Espérance (31), CHU Toulouse (31), M. Tormary, Mme Gabas et M. Tannou (orthophonistes libéraux)

[3Projet co-porté par Covirtua Healthcare (entreprise), et les acteurs de santé : CHIC Castres-Mazamet (81), Association « Âges sans frontières » (81), CHU Toulouse (31)

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Jerome-Falerne-ARS-Occitanie-Des-projets-reellement-concertes,29562