La Haute-Garonne : des vœux entre relance et espérance pour 2021

À l’occasion de la traditionnelle cérémonie des voeux à la presse, Georges Méric, président du Conseil départemental de Haute-Garonne, a réaffirmé sa volonté de soutenir les acteurs économiques locaux. Au-delà du plan d’urgence mis en place, l’objectif est de favoriser la relance grâce à un programme d’investissement important.

« Tsunami social », « vague scélérate », le président du Conseil départemental de Haute-Garonne Georges Méric use, au début de son discours, de métaphores peu réjouissantes pour décrire les conséquences de la crise sanitaire actuelle. Pour y faire face au mieux, le Département ne veut pas rester inactif. Celui-ci a mis en œuvre « un plan d’urgences sociales » de 70 millions d’euros. 46.600 bons solidaires ont été distribués pour permettre aux plus démunis d’accéder aux produits alimentaires et d’hygiène de première nécessité.

Les acteurs économiques impactés par les divers confinements ont aussi pu avoir accès à un fonds départemental de 3,5 millions d’euros pour compenser en partie leurs pertes de revenus. Les associations culturelles et sportives ont, quant à elles, bénéficié d’un fonds de 6 millions d’euros pour surmonter leurs difficultés actuelles.

Relance par la construction et le numérique

Si le plan d’urgences sociales se poursuit en 2021, la Haute-Garonne pense déjà relance avec un budget d’investissement de 250 millions cette année (contre 240 millions en 2020). « Ces investissements vont nous permettre, par exemple, de construire de nouveaux collèges et faire ainsi travailler le BTP local », explique Sébastien Vincini, rapporteur général du budget. Six nouveaux collèges sont actuellement en cours de construction pour 2021. Deux ouvriront en septembre. Le Conseil départemental continue par ailleurs de participer au financement de la filière logement, avec une aide à la construction de 1246 logements sociaux, soit près de 4 millions d’euros d’investissement.

Autre voie de développement, le numérique. Près de 160 entreprises et 500 personnes travaillent sur le déploiement de la fibre optique depuis la fin du confinement. L’objectif est de raccorder 278.000 foyers hauts-garonnais d’ici 2022. Le Département espère ainsi résorber la fracture numérique sur son territoire et permettre notamment à l’e-commerce de progresser.

Le revenu de base en question

Deux sujets liés à la crise sanitaire se sont aussi invités à cette cérémonie des vœux. Georges Méric, ancien médecin, a fait part de son inquiétude face à « la lenteur » de la campagne de vaccination actuelle. « Une vaccination de masse est nécessaire. C’est le seul moyen pour voir le bout du tunnel de cette crise. D’ici l’été, l’État souhaite 350.000 vaccinations par jour, nous sommes loin du compte. » Le président du Conseil départemental dit se mettre « à la disposition du préfet » pour « l’accélération du processus vaccinal ».

Autre sujet de préoccupation, le malaise de la jeunesse précarisé par la crise actuelle. Georges Méric estime notamment que « les 18-26 ans vont particulièrement souffrir de la réforme des aides au logement mise en place cette année » et appelle « à l’expérimentation du revenu de base afin que les jeunes vivent décemment dans notre République ». En conclusion de son discours, le président de Haute-Garonne a choisi de lire un court poème d’Andrée Chedid au nom très symbolique : l’Espérance.
Matthias Hardoy

Sur la photo : Georges Méric, président du Conseil Départemental de Haute-Garonne, mardi 12 janvier, à l’occasion des voeux à la presse. Crédits : Valentine Chapuis - ToulÉco.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/La-Haute-Garonne-des-voeux-entre-relance-et-esperance-pour-2021,30299