La jeune pousse Road Light de nouveau en piste pour le CES de La Vegas

Le Consumer Electonic Show (CES) de Las Vegas est un événement majeur pour les entreprises désireuses de trouver des investisseurs venus du monde entier pour leurs innovations technologiques. Road Light, start-up toulousaine, y revient cette année et pense pouvoir profiter du salon même s’il se tiendra entièrement en digital cette année.

Mohamed Ait El Hadj est un habitué du Consumer Electonic Show (CES) de Las Vegas, un des plus grands salons annuels de la planète Tech, qui a lieu du 11 au 14 janvier. C’est sa quatrième participation d’affilée avec sa startup Road Light. La jeune pousse, née en 2017, est composée d’une équipe de six personnes. Trois associés accompagnent financièrement le dirigeant, épaulé par une personne chargée du développement commercial et d’une community manager.

La société vient présenter la version plus récente de Clic-Light, son système de sécurité à destination des motards, des cyclistes et des pratiquants de la trottinette ou de la monoroue afin qu’ils soient mieux vus des autres usagers. Fixé à un harnais à l’aide d’un système d’accroche scratch, un module lumineux indique les feux essentiels : feux stop (en motocycle), feux de position, feux de détresse, clignotant droite-gauche et feux anti-brouillard à hauteur du champ de vision de l’usager qui suit.

À la recherche d’investisseurs

Mais cette année, pas de démonstration au gigantesque Las Vegas Convention Center, c’est virtuellement que le chef d’entreprise présentera son produit aux investisseurs. À cause du Covid, la manifestation a basculé en 100 % digital. Alors qu’il devait être présent au pavillon des mobilités puis au stand de Business France à l’époque où un événement en présentiel était encore envisagé, c’est finalement avec Ad’Occ que Road Light vivra cette édition très particulière. L’agence de développement économique régionale (avec le soutien de la Team France Export) accompagne en effet onze entreprises d’Occitanie au sein de son stand numérique.

Pour Mohamed Ait El Hadj, ce CES 2021 doit être « celui de l’accélération ». Il lui faut multiplier les confs calls et les chats. Mais le chef d’entreprise se montre très optimiste : « Nous avons déjà des contacts avec des investisseurs, notamment avec une plateforme de vente en ligne texane qui marche bien aux États-Unis. » Trouver de nombreux distributeurs en France et à l’étranger, voilà l’objectif actuel de la start-up, qui déclare avoir signé un partenariat avec le groupe Toad, spécialiste dans produits outdoor et indoor.

Fidéliser une communauté

Road Light vend son produit également directement sur son site. La jeune pousse a d’ailleurs mis en place un système astucieux pour se créer une communauté en ligne. L’acheteur du Clic-Light peut télécharger des coupons qu’il distribuera aux personnes attirées par le système de sécurité lumineux. Si dix personnes finissent par acheter le produit, celui-ci sera remboursé. Mohamed Ait El Hadj espère que cette année marquera « un tournant » pour sa société. Depuis qu’il a eu « un flash » lors de son premier cours de moto il y a quelques années, il n’a jamais abandonné son intuition.

Inventer et commercialiser une version plus moderne et plus sécuritaire que « le bon vieux gilet fluo », est devenu un des objectifs de sa vie. Il est particulièrement fier du retour enthousiaste de ses clients qui, selon lui, « ne peuvent plus se passer du Clic-Light, devenu aussi indispensable que la ceinture de sécurité en voiture ».
Matthias Hardoy

Sur la photo : Le système de sécurité lumineux Clic-Light de la startup Road Light, dirigée par Mohamed Ait El Hadj. Crédits : DR.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/La-jeune-pousse-Road-Light-de-nouveau-en-piste-pour-le-CES-de-La,30249