Municipales : en Occitanie, la prime au sortant

Hormis à Perpignan et à Montpellier, le deuxième tour des municipales a surtout confirmé les maires sortants des grandes villes d’Occitanie dans leur fauteuil. « C’est la victoire des élus locaux » fait remarquer le maire de Cahors, et président de l’AMF Jean-Marc Vayssouze-Faure, lui même réélu dès le premier tour.

A Albi, Stéphanie Guiraud-Chomeil confirmée
Le deuxième tour des municipales opposait la maire centriste Stéphanie Guiraud-Chomeil sortante à deux autres postulants dans une triangulaire. Elle remporte le scrutin et repart pour un deuxième mandat. Face à elle, Nathalie Ferrand-Lefranc (DVG) a réuni 39,9% des suffrages et le jeune candidat RN Frédéric Cabrioler a recueilli 10,17% des voix.

A Carcassonne, Gérard Larrat réélu
Le maire sortant Gérard Larrat, signe pour une deuxième mandat en remportant le second tour avec 47,20% des voix. Face à lui, Tamara Rivel (PS) le talonne avec 37,41%. Edgar Montagné, RN, clôture cette triangulaire avec 15,38%.

André Melinger reste maire de Figeac
A l’issue d’un premier tour où il était en ballottage favorable, André Mellinger (PS) confirme son score et conserve le fauteuil de maire avec 42,62% des suffrages. Face à lui, les trois candidats qui se sont maintenus ne l’ont pas inquiété : Philippe Landrein (DVC) obtient 29,37%, Patricia Gontier (DVG) recueille 17,2 % des voix et Pascal Renaud (LREM), 10,81%. Dans ce bastion socialiste, la participation a été de 42,38% .

Romain Lopez, RN, vendange Moissac
Romain Lopez offre au Rassemblement National sa première ville d’Occitanie Ouest avec un score sans appel de 62,45% des suffrages. Âgé de 31 ans, Romain Lopez a été ancien assistant parlementaire de Marion Maréchal. Il est aussi et surtout un enfant du pays, qui a fait sa campagne sur la polémique des cueilleurs bulgares. Dans ce territoire viticole, qui mobilise un grand nombre de saisonniers, le recours à la main d’oeuvre étrangère suscite toujours une vive émotion.

A Montauban, Brigitte Barèges conserve son fauteuil
Si Brigitte Barèges (LR) est sortie du premier tour en ballottage favorable, elle a eu maille à partir avec une liste d’union de la gauche, portée par Arnaud Hilion, très mobilisé face à elle. Mais au final, elle remporte une large majorité des suffrages avec 54% des voix et engage ainsi son quatrième mandat à la tête de Montauban.

A Montpellier, Michaël Delafosse relance la gauche
Montpellier a un nouveau maire, Michaël Delafosse, qui avec sa liste d’Union de la gauche a réussi à convaincre les électeurs avec 47% des voix, face au maire sortant, Philippe Saurel (Divers gauche), qui n’a réunit que 34,5% des suffrages. La liste de l’homme d’affaires Mohed Altrad, très éclectique, n’a réuni que 18,5% des voix. Michaël Delafosse remet ainsi Montpellier dans le giron de la gauche dont elle est un fief historique.

A Narbonne, Didier Mouly rempile
Pas moins de quatre candidats s’étaient maintenus au deuxième tour des municipales à Narbonne et la faible participation (37,64%) laissait planer le doute. Mais in fine, le maire sortant Didier Mouly (DVD) conserve son fauteuil de maire en arrivant clairement en tête avec 43,57%, face à Nicolas Saint-Cluque (DVG), 34,43% ; Viviane Thivent (EELV), 13,11% ; et enfin Jean-François Daraud (RN), 8,87%. Didier Mouly entame donc un deuxième mandat.

A Nîmes, Jean-Paul Fournier réélu
Dans la capitale du Gard, le deuxième tour des Municipales s’annonçait serré, avec une quadrangulaire qui opposait le maire sortant (LR) Jean-Paul Fournier, en tête au premier tour avec 31,6% des voix, à trois autres candidats. Il l’emporte finalement avec 41,96% des voix. Face à lui, Vincent Bouget (DVG) a rassemblé 26,48% des suffrages, Yvan Lachaud (DVC) 18,46% et Yohann Gillet (RN),13,10%. Jean-Paul Fournier s’engage donc dans un quatrième mandat, une longévité inédite à Nîmes.

A Perpignan, la victoire de Louis Aliot
Ce n’était qu’une demi-surprise : Louis Aliot, du Rassemblement National, devient le nouveau maire avec 52,7% des suffrages. Pour le RN de Marine Le Pen, c’est une prise de guerre symbolique puisque Perpignan est la première grande ville d’Occitanie, chef lieu des Pyrénées-Orientales, qui entre dans le giron du RN. Le maire sortant Jean-Marc Pujol (LR) n’a pas réussi à rassembler, avec 47,3%, après un premier tour où il arrivait déjà en retard sur son concurrent, et où neuf listes s’étaient alors partagées les voix.

A Rodez, troisième mandat en vue pour Christian Teyssèdre
Peu de suspens à Rodez où le maire sortant Christian Teyssèdre (Divers Centre) sort vainqueur d’une triangulaire, tout en comme en 2014, avec 55,17 % des voix. Il est devant le Divers Droite Mathieu Lebrun ( 26,65%) et le Divers Gauche Serge Julien (18,18%). Christian Teyssèdre repart ainsi pour un troisième mandat municipal.

A Tarbes, Gérard Trémège confirme et signe
Le maire sortant Gérard Trémège est réélu à Tarbes. Même si celui-ci déplore une faible participation, il engrange 52,8% des voix dans une triangulaire qui l’opposait à Myriam Mendez (Modem, LREM, SE) dont la liste d’union a fait 24,2%, et à Hervé Charles (Divers Gauche), qui a réuni 23% des suffrages. Gérard Trémège gagne son quatrième mandat.

Toulouse. Jean-Luc Moudenc, conserve le Capitole
A l’issue d’un scrutin très serré face à la liste Archipel portée par Antoine Maurice (Divers Gauche), Jean-Luc Moudenc (Divers Droite) le maire sortant remporte 51,6% des suffrages contre 48,4% pour son adversaire. Une victoire plutôt nette, à l’issue d’une campagne du deuxième tour animée, et où les sondages l’avaient pourtant donné perdant. Jean-Luc Moudenc s’engage donc dans un deuxième mandat consécutif.
M.V.

Sur la photo : Crédits : Valentine Chapuis - ToulÉco.

Et aussi...

André Trigano quitte Pamiers
C’est une page qui se tourne à Pamiers. L’inoxydable André Trigano, 94 ans dont vingt-cinq années de mandature s’incline au deuxième tour face à Frédérique Thiennot (Divers Centre-Droit). Cette femme médecin-urgentiste à Foix décroche le fauteuil de maire avec 41,39% des voix. Le maire sortant perd avec 38,69% des voix. Dans cette triangulaire, Damien Memain (Divers Gauche) décroche 19,91% des suffrages.

Thierry Lavit nouveau maire de Lourdes
Lourdement touchée par la crise Covid-19, la ville de Lourdes allait se retrouver avec un nouvel édile, puisque la maire sortante, Josette Bourdeu, arrivée en troisième position, ne se représentait pas. Et c’est au final Thierry Lavit (Sans étiquette) qui l’emporte avec 59,78% des voix face à Sylvain Peretto (Sans étiquette), 40,22%. Le nouveau maire aura fort à faire pour remettre Lourdes sur de bons rails économiques.

Réagir à cet article

Source : https://www.touleco.fr/Municipales-en-Occitanie-la-prime-au-sortant,29123